Mes histoires sims 4

Mes histoires Sims 4...

Coucou tout le monde !

Pour la plupart, je pense que vous me connaissez déjà, j'ai un autre blog où je fais un legacy, sur les sims 3, je vous invite à aller le voir. Pour les autres, eh bien... Cliquez sur mon profil ! :D

Sur ce blog, je compte faire des histoires, à partir du jeu des sims 4. Mais contrairement à mon premier blog, j'en regrouperais plusieurs, de tous types ! Des histoires courtes, longues, de vampires, où autres... :) Je pourrais aussi vous présenter mes constructions et créations de tous types sur ce jeu.

Sur ce, j'espère qu'on se verra bientôt, sur de nouvelles histoires ! :)


 

Posté par Sarah_009 à 00:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]


20 juillet 2017

Journal d'Iris Turner - Prologue

Prologue

 

19-07-2017_23-57-46

  Mon nom est Iris Turner. J'ai 15 ans, je vis dans un petit quartier de la ville de Newcrest, et cela depuis ma naissance. De toute ma vie, j'ai toujours été plus proche de mon père. Jamais il ne m'a grondée ou punie, j'ai toujours été sa petite princesse, même si j'ai pu dérailler beaucoup de fois au cours de mon adolescence. Je m'en veux de ne pas toujours avoir été la petite fille parfaite, pour lui. Je m'en veux terriblement... Argh, je ne sais pas quoi dire. Aujourd'hui... J'ai tout perdu. Je suis si seule, papa...

20-07-2017_00-14-31

Mes parents et moi, allions souvent près de l'étang, dans le joli parc en face de ma maison. J'adorais m'assoir entre eux, sur l'un des bancs. Nous étions en famille, et heureux. Quand j'étais fatiguée, je laissais ma petite tête retomber sur l'épaule de Papa. C'était tellement agréable...

20-07-2017_14-45-41

Ma mère me prenait souvent sur son dos pour me faire "voler" comme un avion. C'était tellement drôle ! J'étais aux anges, et elle riait encore et encore! Papa nous observait en riant aux éclats, lui aussi. Nous étions ses princesses, ses chéries d'amour. Et tout était parfait, avant.

20-07-2017_14-48-06

 Je n'avais que deux ans, et j'étais tellement turbulente... Une petite tornade, en effet ! Parfois, alors que ma mère contemplait l'eau reflétante sans beaucoup parler, je jettais mes vêtements en l'air et courait au travers du petit parc verdoyant. Mon père, hilare, me suivait, pour tenter de m'attraper... Mais il ne me grondait jamais.

20-07-2017_14-57-48

Lors de mes anniversaires, mes parents ont toujours préparé une petite table, à la jolie nape violette, installée sous l'arbre devant la maison. Maman faisait toujours un bon gâteau au chocolat, et Papa me chantait Joyeux Anniversaire, de l'amour plein le regard. Ces fêtes étaient un succès, dans mon coeur. Comme quoi, inviter des gens n'est pas important quand on est en famille.

20-07-2017_15-00-02

J'ai vite grandi et fêté mes six ans, bordée d'une grande tendresse. Ma mère avait commencé un nouveau travail et y donnait toute son énergie, en lisant des bouquins et corrigeant des rapports. Nous étions souvent sur notre canapé, et je me serrais contre mon père, fermant les yeux et oubliant le reste du monde autour de moi.

20-07-2017_15-01-45

Des fois, c'était contre ma mère que je me blottissais. Bien qu'elle semblait ne pas vouloir arrêter de travailler, elle me prennait quand même dans ses bras et jouait avec quelques mèches de mes cheveux rebelles.

20-07-2017_15-03-27

Mon père était mon ange gardien. Les petites de mon âge préféraient généralement leurs mères, mais ce n'était pas du tout mon cas. Même quand les étoiles argentées de la nuit brillaient dans le ciel, il restait là, à me regarder jouer dans le parc, un sourire espiègle sur les lèvres.

20-07-2017_15-05-00

Des fois, il jouait au monstre marin avec moi, dans l'une des cages à poule de notre petite ville. J'étais une pirate, et quelle pirate ! Ha ha... C'était si drôle. Maintenant, je n'ai plus l'âge à ces choses là, mais avant, en revanche, c'était exceptionnel. Pourquoi être une princesse quand on peut être une conquérante des océans ?

20-07-2017_15-16-13

Je me souviens que lors de mes anniversaires, il était rare que Maman soit présente. Elle travaillait. Une unique fois, elle a pu se libérer de l'emprise du boulot et venir faire la fête avec Papa et moi. Pourtant, je sentais qu'elle désirait repartir travailler, elle étaiit presque invisible dans ma vie... Mais j'étais si rayonnante que j'oubliais d'être déçue. J'avais Papa, non ? Lui, il m'a toujours aimée !

20-07-2017_15-24-57

Quitter l'école primaire pour la sixième n'était pas très simple. Mais j'étais heureuse dans ma petite vie, malgré qu'elle soit assez simple et monotone.. Et puis, je restais la petite princesse joyeuse de mes parents en toutes circonstances. En été, je plongeais bruyament dans la piscine. Papa riait de se faire ainsi éclabousser, mais Maman levait les yeux au ciel.

20-07-2017_15-27-1120-07-2017_15-27-17

Oh oui, je me souviens qu'une fois, je me suis déguisée en sorte de squelette mexicain. En vrai, j'avais juste un maquillage et ensuite, des habits avec des squelettes dessus. Mais c'était pas mal. Papa me regardait défiler avec fierté, et moi, je me pavanais dans tout le jardin... Et même, dans la rue ! Les voisins riaient de voir autant d'enthousiasme. Et ce n'était même pas le Carnaval.

20-07-2017_15-28-55

C'est vers mes onze ans et demie que Maman a commencé a ne plus m'accorder de temps du tout. Le matin, elle travaillait, la journée, elle travaillait, et le soir, elle travaillait ! Il m'arrivait même de ne pas la voir pendant quelques jours. Elle rentrait tard, et à cette heure-ci... Je dormais. Papa m'a entièrement élevée, chouchoutée et aimé. L'amour d'un seul parent m'a suffit, malgré que ce soit dur à vivre.

20-07-2017_15-29-5420-07-2017_15-30-02

C'est depuis mes dix ans que je chante. À onze ans, j'adorais faire des spectacles à Papa. J'ai arrêté un an et demie la musique, lors de mes treize ans, et ce fut un regret pour moi.

20-07-2017_15-32-41

Encore une fois, deux ans sont relativement vite passé. De onze à treize ans, j'ai assez vite grandit. Une nouvelle passion est née chez moi et mon père, c'est les jeux vidéos. Après nous, nous possédons une belle GoldiBox, donc il faut en profiter ! Ma mère ne semble pas intérêssée par les jeux, mais je m'en fiche. Nous, on s'amuse.

20-07-2017_15-32-51

Jouer était si drôle et si bien... Après les cours, Papa et moi, on passait du temps ensemble. En même temps, ça a toujours été le cas. C'est lui qui s'occupait de moi. Je l'ai toujours aimé, et je l'aimerais toujours à la folie, de tout mon coeur. 

20-07-2017_16-21-17

C'est quand j'ai donc eu quinze ans, cette année, que j'ai... Comment dire, légèrement dérapé ? J'ai adopté un style très marginal. J'ai fais des mèches bleues et roses, et j'ai commencé à me maquiller. Mais pas comme certaines pétasses du lycée, tout de même ! Ma mère m'a à maintes reprises sermonnée, en prennant cela pour une rébellion, mais Papa m'a dit que cette nouvelle couleur de cheveux me va à ravir. J'en suis fière. Comme si ma mère allait m'empêcher d'être moi-même.

J'ai décidé de reprendre la musique. Après tout, j'ai eu de grands regrets de tout arrêter. Et l'envie de reprendre ma passion à plein temps m'est revenue. Peut être que ce loisir m'aidera à améliorer mes notes... Papa a dépensé beaucoup d'argent pour que je puisse avoir un violon et une guitare. Et en plus de jouer de ces deux beaux instruments, je chante.

Aujourd'hui, j'ai décidé de sortir, pour ne pas embêter les adultes, mais aussi pour prendre l'air. J'ai laissé ma passion me diriger. Des mélodies sont alors sorties de mon coeur et m'ont faite chanter. J'aime cela. Donner des mélodies rien qu'avec sa propre voix.

20-07-2017_16-22-24

Ma mère est soudain arrivée, l'air en colère. Elle ne sait que me crier dessus, et j'en ai marre. Elle commence à roupester, en me disant qu'elle en a assez de mes conneries, de ma crise d'adolescence, de mon attitude. Que je ne dois pas déranger les voisins sur un coup de tête, juste parce que j'en ai envie.

20-07-2017_16-22-34

Les larmes me sont montées aux yeux. Je m'écarte d'elle, et je fuis en courant jusqu'à la maison. J'en ai assez qu'elle me fasse des reproches !

20-07-2017_16-24-59

Je me suis jettée dans les bras de Papa en sanglotant. Il m'a demandé ce qu'il n'allait pas, soucieux, et surpris de me voir ainsi débouler dans la maison. Je lui ai tout expliqué, en tentant de garder mon calme. Il m'a dit :

- Je vais toucher deux mots à ta mère, ma puce, ne t'en fais pas.

20-07-2017_16-27-4020-07-2017_16-28-25

Je me suis assoupie sur le divan après lui avoir parler. Mais j'ai faiblement ouvert les paupières en entendant Papa et Maman se disputer.

- Céline. Tu vas donc arrêter d'avoir cette attitude avec notre fille, bon sang ? Elle chante, peut être, et alors ?! Toi, tu bosses tout le temps, on ne vient pas t'emmerder, alors je te prie de changer de comportement ! Elle a déjà grandit sans toi, d'accord ? Iris a mal d'être dépourvue d'une mère. Et puis, sa jolie voix ne va pas déranger nos voisins, bien au contraire, ils devraient se délecter de l'entendre !

20-07-2017_16-29-52

Furieuse de se faire ainsi sermonner par son mari, ma mère est partie s'enfermer dans leur chambre sans un mot. Probablement pour écrire des rapports ou lire ses fichus bouquins. J'ai baissé les yeux, culpabilisant. Et si ils se séparaient par ma faute ?

20-07-2017_16-30-21

 Je me suis relevée, tête basse. Papa me prend dans ses bras avec douceur et me rassure, en disant que ce n'est pas de ma faute, mais de celle de ma mère. Je m'apaise et reste cinq minutes blottie contre lui, un faible sourire sur les lèvres. Puis je finis par quitter sa douce étreinte paternelle.

20-07-2017_16-32-07

- Je dois aller travailler ma princesse, à ce soir, ou à demain, peut être qu'exceptionnellement, je vais rester aider mes collègues. Je t'aime.

Je souris dans sa direction et le regarde partir au loin, avant d'aller me reposer un peu. 

20-07-2017_16-38-18-2

Ma mère a cuisiné des macaronis au fromage, ce soir. Elle est obligée de faire à manger, quand on est toutes les deux. Nous mangeons sans échanger un mot, ou presque. Je me dis que si elle faisait des efforts, tout irait mieux dans notre famille.

20-07-2017_16-39-01

Juste après avoir savouré ce repas, je pars me jeter dans mon lit pour recouvrir de ma couverture. Très vite, je m'endors profondément, et à minuit, j'entends que ma mère va également dormir. Elle a dû finir plus tôt d'écrire ses rapports.


 Le lendemain matin - Jeudi, 9h20

20-07-2017_16-48-33

*le téléphone de Céline sonne, alors qu'elle se réveille. Elle décroche*

- Oui, allo ? Qui est à l'appareil ?

- Bonjour, vous êtes bien Madame Céline Turner ?

- Oui, pourquoi ?

*conversation inaudible*

20-07-2017_16-50-25

 Je me réveille à dix heures du matin, aujourd'hui, je n'ai pas cours, donc j'en profite ! Maman est encore dans sa chambre, je me sers donc un bol de céréales colorés, comme toujours. Lorsqu'elle me rejoint, ses yeux sont humides et rouges, elle a pleuré. C'est étonnant. Je la regarde, sans comprendre ce qu'il se passe.

- Iris, ma chérie... Je... Il faut que je te dise quelque chose. De très grave... *sanglote*

- Quoi donc ?!

20-07-2017_16-50-27

 - C'est ton père... Il a fini le travail très tard et a eu un accident sur la route. Un chauffard l'a percuté... Il a été hospitalisé... Et... I-il est mort... Ils n'ont pas pu... Le... Je suis désolée...

Je porte mes mains à ma bouge et tremble, sous le choc. Les larmes coulent sur mon visage, mais je reste figée, puis je finis par baisser la tête. Mon coeur vient soudain de se déchirer en mille morceaux.

Quelques jours plus tard - Cimetière de Willow Creek, 11h35 :

20-07-2017_17-08-09

Nous nous rendons au cimetière, le coeur brisé, pour la sépulture de Papa. Nous ne sommes qu'un petit comité: Sa patronne, son ami proche, moi, et ma mère. Il n'avait pas beaucoup de personnes dans son entourage... Devant sa tombe, je pose une belle rose rouge, sous le regard plein de larmes de ma mère. Je me retiens pour ne pas hurler ma rage et ma tristesse.

20-07-2017_17-08-52

Les deux autres personnes nous laissent en famille. Je n'en peux plus, j'éclate en sanglots. J'ai du mal à rester debout sur mes jambes. Je n'arrive pas à réaliser qu'il est parti... Mais c'est la dure réalité.

20-07-2017_17-09-18

Les fleurs autour de nous sont si colorées, alors que cet instant est si triste. Je ne veux pas dire au revoir à celui qui m'a toujours éduquée. Papa... Il était beau, jeune, et drôle. Il avait toute une vie devant lui, pourtant... Celui qui a bercé mon enfance est désormais un simple esprit ? Pourquoi, pourquoi ?!

20-07-2017_17-09-24

Toutes les deux, nous pleurons horriblement. Notre coeur est en morceaux. Malgré qu'ils se soient disputés la veille, je me doute qu'elle doit avoir mal. Il était son mari... Elle ne travaille pas aujourd'hui et demain. Je me demande si je vais arrêter les cours un certain temps... Il voudrait que je continue ma vie !

20-07-2017_17-09-37

Je me sens tellement mal. Je ne reverrais jamais son grand sourire ou son regard rempli de tendresse, désormais... Je suis si seule.


 

Coucou ! Avec mon nouvel ordi, je peux donc jouer aux sims 4. J'avais des histoires à faire en projet, néanmoins, je n'ai pas encore mes sauvegardes, et je n'installerais pas ici tous mes addon's. En attendant, nous allons donc découvrir cette histoire !

J'espère bien écrire et que cela vous plaît. Si vous avez des conseils pour moi, ou des critiques, je les accepte avec plaisir tant qu'elles ne sont pas insultantes ! ;) Bonne journée !

Posté par Sarah_009 à 18:51 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

24 juillet 2017

Chapitre 1

Chapitre 1

 

 


20-07-2017_23-53-17

Nous sommes rentrées vers vingt-et-une heures. Ma mère ne m'a pas accordé un mot et s'est enfermée pour aller dormir. Elle a tout autant le coeur brisé que moi. Peut être qu'elle est toujours en colère, je ne sais pas trop. J'ai enfilé mon pyjama. Il est l'heure d'aller dormir. Quelques larmes continuent à couler sur mes joues, je serre les poigns. Je souffre. Ma chambre est habituellement mon lieu de paix, ma cachette, là où j'oublie mes soucis. Je me retiens de jeter un coussin sur la fenêtre. Je prend plutôt la sage décision d'aller dormir. 

 

20-07-2017_23-54-45

Je m'étend sur mon lit douillet tout en sanglotant. Foutu accident... Papa, pourquoi tu m'as abandonnée...? Pourquoi ce fichu chauffard a dû te tuer toi ? Tu n'as jamais été une mauvaise personne. Je suis seule. Je suis endeuillée. Désormais, comment vais-je faire, sans toi ? Est-ce que j'aurais dû mourir pour sauver la vie de mon père...? Je ferais tout pour revenir en arrière, et lui dire que je l'aime de toute mon âme.

Mes paupières se closent, et je m'envole dans mes cauchemars. La tombe de mon père, ma mère en larme, toutes ces images me reviennent en tête.


 

Le lendemain matin ; 9h00 :

20-07-2017_23-58-04

 Je me réveille assez tôt, ce dimanche matin. J'arrive à me traîner jusqu'au frigo. Je rempli un bol de yaourt et un verre de lait, puis m'installe à la table. Je peine à avoir de l'appétit avec ce qu'il s'est passé. Aujourd'hui, Papa et moi, nous devions aller au Marché au Puces... Mais...

20-07-2017_23-58-48

 

Ma mère arrive dans la cuisine et me jette un coup d'oeil. Elle a l'air assez déprimée, elle aussi. Nous avons perdu l'homme que toutes deux nous aimions. J'ai envie de hurler ma tristesse au monde entier.

- Tu n'en as pas marre, de manger tes cochonneries...? Si tu veux garder la forme, prend un bol de flocons d'avoine Iris.

- Ce n'est pas des cochonneries, le yaourt à la fraise... je murmure en un soupir.

 

21-07-2017_00-00-33

 

Maman s'installe en face de moi, son bol de "produits équilibrés" en face d'elle. Je baisse les yeux tristement en avalant une gorgée de lait frais. J'ai du mal à avaler ce que j'ai en face de moi. Avant, Papa m'autorisait à manger ce que je voulais, il me faisait confiance ! Une idée me passe dans la tête. Papa serait fier de voir que je vais à ce vide-grenier. Ou peut être qu'il ne peut pas me voir. Mes yeux se remplissent de larmes, mais j'arrive à me retenir. Je demande :

- Maman, il y a ce marché au puces en ville... Papa m'avait proposé d'y aller, allors... J-je peux y aller ?

21-07-2017_00-01-17

 

- Tu te fous de moi ? Tu n'as déjà pas fait tes devoirs, tu n'es pas sérieuse ! Et puis, on ne va pas remplir notre maison d'ordures des autres ! Je te croyais raisonnable.

Je fronce les sourcils, me retenant de me lever brusquement. Je n'ai jamais le droit de faire ce que je veux ! Oui, peut être que je ne suis pas la première de la classe. J'ai quatorze de moyenne, je ne suis pas dans les derniers, pourtant... J'en ai marre...

21-07-2017_00-02-08

 

Je finis d'avaler mon yaourt et m'enferme dans la salle de bain. Je retire mon pyjama, que je laisse traîner par terre et entre dans la douche.

21-07-2017_00-02-38Sentir l'eau couler sur ma nuque est agréable. Pourtant, je ne souris pas. Je n'arrive pas à me consoler. Et j'en ai assez. Mon père est mort, bon sang ! Le seul qui m'aimait vraiment, celui qui a bordé mon enfance... Je ne cesserai jamais de l'aimer.

21-07-2017_00-06-28

 

Après m'être habillée, je me rend dans la grande ville de San Myshuno, précisément dans le Quartier des Epices. C'est coloré, mais contrairement aux vendeurs et aux jeunes, je garde un visage ferme. Essayer de s'amuser... C'est assez dur. Je m'assois sur un pouf auprès d'une machine à bulle. Curieusement, cela n'a pas l'air d'être pour les enfants, je ne sais pas pourquoi...

21-07-2017_00-07-11

 

C'est drôle de souffler dans ce tube. Les bulles s'envolent dans les airs et éclatent finalement. Papa, il aurait adoré cette machine... Raah, il me manque beaucoup trop. Et moi, je suis ingrate ! Je pars m'amuser alors qu'il a souffert. Je veux tuer ce foutu chauffard, je veux l'égorger, le piétiner. Apparemment, c'était un homme ivre, qui n'a pas su éviter la petite voiture de Papa. Je suis sûre que lui, il s'en fout, et qu'il s'en est sorti ! Je le hais...

21-07-2017_00-08-40

 

Morose, je m'achète une espèce de nourriture étrangère. Une sorte de boule, de la couleur de la pâte à  pain. C'est moelleux, mais je ne me souviens pas de ce nom. Quand j'étais petite, Papa et moi, nous avions goûté du curry. J'ai eu la gorge en feu...

21-07-2017_00-10-27

 

Une femme semble jouer de la guitare, mais son instrument est étrange. Les cordes sont là, mais la structure... Ce sont des bouts de bois ! Comment peut elle réussir à produire un son ? C'est un mystère. Je demanderais peut être à Pa...

...

21-07-2017_00-11-11

 

Je sors mon cahier d'exercices et attaque mes quelques devoirs. J'ai une évaluation de français demain... Oui, je vais retourner en cours. Je n'en avais pas la motivation. Les professeurs vont vouloir éprouver leur compassion, mais en réalité, les élèves vont probablement me railler à ce sujet. Avant, c'était mon père qui m'aidait... Je baisse les yeux et essuie une larme de ma joue. Je déprime.

21-07-2017_00-11-52

 

Une fois que j'ai terminé mes exercices, je sors un tube à bulle de ma poche. Il y en avait quelques uns à la maison, et j'en ai récupéré un. C'est toujours un divertissement de les voir s'envoler. Celles-ci sont rouges, et je sais que selon le festival ou le magasin où on les achète, ils peuvent être de couleurs différentes. 

21-07-2017_00-14-07

 

Je range mes affaires et m'en vais de la foule abondante. Dans mon coeur, j'ai l'impression d'avoir oublié quelque chose. J'ai la sensation de devoir faire quelque chose. Soudain, je comprends. Je prend une grande inspiration, puis je m'en vais.

21-07-2017_00-39-23

 

Je sens mon coeur battre la chamade. Je dois le faire... J'avance doucement, et pousse le grand portail noir. Il grince légèrement, mais je n'y prête pas attention et avance sur l'allée de pierre. Je sais que je me fais souffrir, mais j'avais besoin de faire cela. C'est beaucoup trop important pour moi. J'ai peur de l'oublier. C'est comme les personnes à qui on promet de venir, sans vraiment le faire...

21-07-2017_00-39-41

 

Dès que je suis en face de la pierre tombale de Papa, je pleure. Je ne peux plus me retenir. Il me manque terriblement. Même si je sors, si je vis, il y a une grande cicatrice dans mon coeur. Il m'a toujours chouchoutée. Pourquoi je ne lui ai pas dis que je l'aimais ? Perdre un enfant peut être dur pour un parent. Mais pour un enfant, perdre l'un de ses parents est tout autant douloureux...

21-07-2017_00-39-59

 

Mes larmes ont mouillé mes joues. La belle rose que j'ai déposé est toujours là... Mais un jour, elle va faner, comme lui. Et elle dépérira. Si je pouvais souhaiter une chose, ce serait de pouvoir de nouveau me blottir contre Papa. J'ai du mal à ne pas tomber, à ne pas m'appuyer contre ce tronc d'arbre. J'ai envie de laisser une lettre jusqu'à sa tombe.

21-07-2017_00-40-22

 

Tremblotante, je me rends compte qu'il est tard. Je devais rester à la maison, aujourd'hui. Ma mère va me tuer. Sincèrement, à vrai dire, je m'en fous totalement. Elle ne peut pas comprendre mon ressenti. Oui, c'est sûr qu'elle l'aimait, il était son mari, et elle a eu une fille avec lui. Mais moi, il m'a éduquée pendant quinze ans. Et pendant certains moments, ça a dû être dur. Je sais que souvent, j'ai été malpolie. J'ai été une ado rebelle, peut être que je le suis restée... Et il m'a supportée. Il a peut être été légèrement ferme des fois, mais c'était pour mon bien. J'essuie mes larmes de la main et sors du cimetière, la boule au ventre.

21-07-2017_00-40-49

 

Une fille de mon lycée passe dans la rue, mais je ne prend pas la peine de la saluer. Je sais que ça peut paraître méchant... Mais je n'ai pas la tête à papoter. Après tout, ce n'est pas mon amie, juste une personne "populaire".

21-07-2017_00-42-45

 

Je rentre dans ma chambre une fois chez moi, la tête basse. Je n'ai qu'un objectif, aller me cacher sous les draps et déverser absolument tous les sanglots que mon coeur a retenu jusqu'ici.

21-07-2017_00-43-10

 

J'ai mal... Je crois que, comme le disent ceux qui adorent les citations un peu niaises, seul le temps peut guérir mes blessures... Soudain, j'entends la porte de ma chambre grincer. Je sors de mon cocon moelleux, déprimée.

21-07-2017_00-44-04

 

C'est ma mère qui est à l'entrée de ma chambre, les sourcils froncés. Je baisse les yeux. Elle a fini d'écrire tous ses rapports, apparemment. De toute façon, dès qu'elle est là, c'est pour me crier dessus ou me faire des reproches. Je sens que je vais passer un sale quart d'heure...

21-07-2017_00-44-32

 

- Je t'avais pourtant interdit d'aller à ce foutu vide-grenier de malheur ! Tu me déçois Iris. Tu penses que tu peux tout faire, et faire ce que tu veux, du haut de ton âge ?

- J-je...

21-07-2017_00-48-27

 

Tête basse, je m'assois sur mon lit. Ma mère me rejoint, en me fixant, attendant de voir ce que j'ai à dire. Tristement, je dis :

- Il me manque... Maman... Je... Je me sens abandonnée... Pourquoi il est parti...?

21-07-2017_00-48-34

 

- N'essaie pas de jouer sur ma corde sensible, bon sang ! Tu penses qu'il n'y a que toi dans ce monde ? Que tu es la reine, que tu es la seule à pleurer ? La prochaine fois que tu me fais ce coup là, tu seras sanctionnée sur tes loisirs, et privée de sortie ! Tu n'es pas seule au monde, d'accord ?!

Je reste sans voix. Elle ne comprend pas. C'est sûr. Je ferme mes paupières pour ne pas à voir son visage sévère, et pour cacher les sanglots que je suis sur le point de libérer.

21-07-2017_00-48-3721-07-2017_00-48-51

 

Je baisse la tête. Ma mère gromelle encore quelques mots mais ne bouge pas de mon lit. Finalement, elle dit les paroles qui sont comme la goutte d'eau qui fait déborder le vase, ce qui me fait écarquiller les yeux de terreur et de tristesse :

- Tu me déçois, Iris Turner. Tes conneries, j'en ai assez. Si tu te crois si importante, détrompe toi, tu es encore une gamine irresponsable et...

 

21-07-2017_00-49-39

 

Je me lève brusquement et sors de la chambre, sans lui laisser le temps de finir. Elle regarde vers moi, mais je ne veux plus l'écouter. Je me traîne dehors, dépourvue de toute émotion semblable à de la joie. Je me sens vide. Et seule, très seule. Elle s'en est toujours foutu de moi !

21-07-2017_00-49-55

21-07-2017_00-50-12

 

Dans la rue, j'avance. Au début, j'ai du mal à avancer. Je suis exténuée. Mais je ne veux pas rester dans cette fichue maison cette nuit. Entendre des reproches est épuisant. Oui, je sais, je ne suis pas parfaite ! Oui, je suis peut être une adolescente affreuse au quotidien ! Mais je suis endeuillée, bordel...

21-07-2017_00-50-35

 

Dès qu'un banc se présente à moi, je m'affale dessus et ferme doucement mes paupières. Je somnole peu à peu. Il fait un peu froid, dehors, mais je m'en fous totalement. J'ai peur de faire un cauchemar, mais à qui puis-je le dire ? Quelle personne pourrait me consoler, maintenant que j'ai tout perdu ?

Mon âme résiste. J'ai juste peur que le cristal qui la représente soit fendu.

21-07-2017_00-50-43

 

Céline s'est également endormie.


 

BONSOIR :D

Voici la suite de mon histoire ! J'ai conscience de me répéter un peu sur certains termes, mais étant endeuillée et déprimée, Iris ne va pas se dire :

"Owai j'aime le cassoulet et la vie est belle"

Et si certains mots paraîssent grossiers, désolée, mais c'est le ressenti de la p'tite. Bref, j'espère que ce chapitre 1 vous a plu, j'essaie de poster la suite d'ici peu, bye ! ;)

 

Message rajouté n'ayant aucun rapport avec le contexte :

DUEBGZOVF JE VAIS RECUPERER MES PARTIES ET PHOTOS SIMS 3, ON VA CONTINUER LA FAMILLE TAYLOR GENS :DDDD

 

Posté par Sarah_009 à 16:43 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

26 juillet 2017

Chapitre 2

Chapitre 2

 

 Undertale OST - His Theme (Slow Build Up Loop) Extended - YouTube

 

|La musique ci-dessus m'a aidée à écrire, donc je vous la glisse si vous êtes intéressés ;)|


 

21-07-2017_00-54-50

 

Le soleil de l'aube commence à briller au dessus de moi, alors que je me lève difficilement. Le bois de ce banc est assez dur, et passer la nuit dessus fut une rude épreuve. Enfin, j'exagère, comme d'habitude. Je regarde mon smartphone. Il est sept heures et je dois partir au lycée à huit heures. Autant dire que je ne suis pas trop en avance. Je vais me passer vite fait sous les jets de la douche et manger un bout ; je n'ai pas pris de dîner hier soir, il était assez tard lorsque je suis rentrée. Je suis affamée.

21-07-2017_00-55-53

21-07-2017_00-58-31

Je me traîne jusqu'à la maison. Il faut que je prenne un petit déjeuner, c'est bien nécessaire. Il est dangereux de ne pas manger pendant trop longtemps. Je soupire. Aujourd'hui, je vais essayer de ne pas pleurer. Je ne veux pas être la pauvre petite que tout le monde plaint. C'est trop énervant. Pourtant, lorsque les gens ne réalisent pas ce qui est arrivé, et quand ils prennent le décès de mon père à la légère, j'ai envie de leur hurler que ma détresse n'est PAS une blague. Si je passe mes nuits à sangloter et à renifler, ce n'est pas parce que je veux me faire plaindre. Je sais que ce n'est pas le cas, de toute manière, mais les gens qui essaient de te chouchouter comme un bébé, c'est énervant. Le seul qui avait le droit de faire ça est mort. Petite, je ne pleurais pas tellement, je pouvais peut être être une vraie tornade, oui... Mais je n'étais pas trop une pleurnicheuse. En revanche, je sais que j'ai déjà fait des crises de nerfs.

21-07-2017_00-59-13

Je passe une pâtisserie fourrée au micro-onde. Je sais que manger chaque matin des céréales et des gâteaux, ce n'est pas trop équilibré. J'ai de la chance de ne pas spécialement prendre du poids, comparé aux autres jeunes filles. Mais préparer une assiette de fruits ou des flocons d'avoines, c'est trop pour moi, et assez long. Je préfère choisir le côté pratique. C'est ce qu'on fait tous, après tout.

21-07-2017_01-00-00

Je m'assois à la table. Dans une demi-heure, je vais en cours, et ma mère ira travailler peu après moi. Son travail, c'est toute sa vie, de toute façon. La famille est bien après, dans sa liste de priorité. Quand je finis de manger, je me lève et me dirige vers la salle de bain. Je vais changer de vêtement.

[Bonjour, ici Sarah :D Je vous préviens que j'ai oublié les photos de la douche, mais donc, Iris a changé de vêtement ;)]

21-07-2017_01-01-43

J'ai fini juste à temps de m'habiller ! J'oublie légèrement de fermer le portail. Je vais donc au lycée. Pendant le trajet, je ne peux m'empêcher de rester déprimée... Je le serais pendant longtemps, c'est certain...

21-07-2017_01-03-22

Je rentre des cours à quinze heure, comme d'habitude. Les professeurs ont été plutôt cléments et certains m'ont un peu parlé à la fin du cours. C'est étonnant que le psychologue du lycée et l'assistante sociale n'aient pas voulu m'interroger et me parler. Mes camarades ne m'apprécient pas particulièrement, mais certains m'ont souhaité bon courage. Quels lèches bottes. Je ne suis pas une gamine naïve. Un faux-cul ou un ami, c'est très différent. Je n'ai parlé à personne, et j'ai un peu pleuré entre deux cours. Je m'étais promis de ne pas le faire, hors, c'était plus fort que moi...

21-07-2017_01-07-18

Je suis tout de suite allé réviser mes leçons de maths et faire mon exercice d'histoire-géo. J'ai de la chance de ne toujours pas avoir mouillé mes affaires scolaires de mes larmes répétitives. Bien que je ne me sois pas vraiment appliquée, je finis relativement vite.

21-07-2017_01-08-03

Pour noyer mon chagrin, j'attrape ma guitare et commence à gratter les cordes. J'aime cela. Je n'ai jamais vraiment pris de cours de musique, hormis en classe, néanmoins, c'est ma passion. Et aujourd'hui, j'ai bien peur que ce soit tout ce qu'il me reste.

21-07-2017_01-09-22

J'essaie de me changer les idées, est-ce une solution à mes soucis ? Je ne sais pas. Je retire mes vêtements et enfile l'un de mes maillots de bain, qui traînait dans la commode. Cela fait si longtemps que je ne me suis pas baignée. Et puis, je peux faire ce que je veux, personne ne s'en souciera. Mon but est de ne surtout pas pleurer. Est-ce que Papa voudrait que je pleure ? Non, il voudrait que je sois toujours sa petite fille joyeuse. Si je suis heureuse ? Non. 

21-07-2017_01-09-47

Je saute dans l'eau sans attendre. Je ne suis pas vraiment frileuse. Sous l'eau, ai-je le droit de pleurer ? Oh, et puis, après tout, je ne vais pas me cacher. Si je suis triste, j'ai le droit de pleurer. Pourquoi j'essaie de réussir à être stable, alors qu'au fond, j'ai le coeur en miettes ?

21-07-2017_01-11-54

Je laisse mes jambes dans l'eau et m'assois sur le rebord. Est-ce que Papa sera fier de moi, malgré que j'aie envie de hurler ? Néanmoins, j'essuie mes larmes d'un geste de la main. Bon, il faut que j'aille me faire à manger. Ma mère va travailler jusqu'à tard le soir, comme d'habitude. Quand elle quitte le boulot, elle va remplir des rapports, écrire, et faire des recherches... Encore, encore et encore...

21-07-2017_01-13-1421-07-2017_01-13-37

Je vais dans la cuisine et prend quelques légumes dans le frigo. D'accord, j'admets que je ne suis pas une cuisinière incroyable. Mais je sais faire une salade, des sandwichs ou des pâtes, tout de même !

21-07-2017_01-15-14

Finalement, je pense que ce n'est pas mauvais. Ce n'est pas fantastique, je ne veux absolument pas me jeter des fleurs. Avant, Papa me préparait de la bonne nourriture, mais aujourd'hui... Aujourd'hui... Je...

21-07-2017_01-16-04

Ma mère rentre, le visage frustré. Elle attrape un plateau rapide qu'elle met directement au micro-onde. Je ne dis rien, mais... C'est bien elle qui m'ordonnait d'arrêter des choses "grasses"...!

21-07-2017_01-16-40

Toujours en maillot, je nettoie mon bol. J'ai tout mangé, malgré que mon ventre aie du mal à accepter la nourriture. Peut être que je risque de vomir après, ce ne serait pas étonnant, d'ailleurs.

21-07-2017_01-16-55

21-07-2017_01-17-01

Je ne peux m'empêcher d'aller pleurer sous mes draps. De toute façon, chaque jour va se ressembler... Jamais je n'aurais la tranquilité de ma petite vie d'avant.

Si j'avais toujours eu un père, j'aurais eu une vie différente. Le jour ou j'annnoncerais que j'ai un copain - ce qui n'est aujourd'hui pas le cas -, il me taquinerait, mais serait méfiant. Lorsque j'aurais eu mon premier appartement, il aurait été avec moi.

Aujourd'hui, tout cela n'arrivera jamais...

21-07-2017_15-45-05

 Après avoir pleuré, je m'endors, sous le grand tableau de San Myshuno et ses lumières...

Le lendemain matin :

21-07-2017_15-47-27

Lorsque je me lève, j'ai une envie plutôt pressante. Mes journées sont toutes les mêmes, à cause des cours. Encore une fois, je vais devoir affronter le regard des autres. Je hais cela. Pour créer un passé intéressant, beaucoup de personnes affirment avoir été harcelées, même quand ce n'est qu'une insulte. Je plains les personnes dans ce cas, mais ceux qui mentent me dégoûte. Moi, je n'ai pas eu de soucis de ce type. J'ai toujours été un peu mise à l'écart, certes. Quand on est la petite fille parfaite et magnifique, tout le monde nous méprise, mais quand on est l'ado rebelle légèrement solitaire, étrange et aux cheveux teints, on nous laisse à l'écart. Est-ce qu'il suffit de talons aiguilles et de maquillage pour être une bonne personne ? Pff...

21-07-2017_15-55-00

21-07-2017_15-56-29

Tant que je suis dans la salle de bain, j'en profite pour prendre une douche fraîche. Il fait tellement chaud. Si seulement je pouvais aller plonger dans la piscine...  

21-07-2017_15-56-45

Une fois habillée, je me rends compte que je suis quasiment en retard au lycée, ce qui m'inquiète à peine. Si je pouvais, je passerais mes journées cachée sous ma couette, de toute façon... J'oublie de prendre à manger et m'en vais directement en cours. Heureusement, le bus est arrivé après moi.

15h :

21-07-2017_16-00-08

La journée s'est écoulée sans problème, hormis celui que j'ai encore eu les larmes aux yeux. Les autres élèves ne me parlent pas, et je me sens seule. J'ai l'impression d'avoir foiré totalement mon évaluation de français, et je n'ai pas compris un mot de ce que disait le prof de sciences. Je suis fatiguée, je crois vraiment que je vais exploser. Trop de stress contenu en moi, ça va mal finir... Enfin, techniquement, c'est impossible. Péter un plomb, ça, oui...

21-07-2017_16-00-4021-07-2017_16-01-41

Je bois un grand verre de jus d'orange frais, puis je vais réviser assidûment. Je ne veux pas avoir une moyenne affreuse. Être une excellente élève n'a jamais été le cas pour moi. Et d'ailleurs, je n'aspire pas vraiment à devenir la première de la classe. Quand Papa m'aidait, tout allait mieux. 

21-07-2017_16-03-02

J'ai entendu ma mère chantonner joyeusement. Elle a eu une promotion, aujourd'hui. Même si je ne savais pas, je l'aurais deviné. Pour qu'elle soit heureuse, il faut qu'un truc positif soit arrivé dans son boulot. Tant mieux pour elle, mais à vrai dire, son travail ne me concerne absolument pas... Je n'arrive pas à comprendre comment aimer rester dans un bureau toute la journée à écrire ou parler à de riches personnes. Je n'ai jamais compris.

21-07-2017_16-03-43

21-07-2017_16-05-16

Une fois que j'ai fini de travailler du mieux possible, je m'amuse un peu sur ma tablette. Je ne suis pas une geek. En revanche, ce qui est certain, c'est que je suis une personne virtuose. Dans ma classe, certains sont vraiment accro à tout ce qui est électronique. Oh, je ne les juge pas, au contraire ! Mais je veux dire que les jeux vidéos, j'appréciais bien plus cela avec Papa...

21-07-2017_16-09-47

21-07-2017_16-09-56

Mon père envahit mon esprit. Son souvenir me hante. Je ne pense qu'à lui, tout le temps, ce qui me déprime. J'ai peur de tomber en dépression... Mais peut être que je suis fort loin de cela. Je suis sûrement juste endeuillée. Terriblement endeuillée. Est-ce que je peux devenir une femme dont il sera heureux que ce soit sa fille ? Dans deux ans et demi seulement, je vais être majeure. Ce n'est pas si loin que ça... Ce qui est sûr, c'est que je ne resterai pas ici, même si je dois galérer...

21-07-2017_16-10-15

J'allume un cierge "magique" que je laisse briller longtemps. J'ai toujours rêvé de voir d'immenses feux d'artifices colorés exploser dans le ciel. Malheureusement, ça n'arrivera pas pour l'instant. Je me contente de regarder vaguement la lumière rougeâtre du cierge.


Fin du chapitre :D

En me relisant, je vois que la routine d'Iris est très monotone. Je comprends, mais avec les cours, elle n'a pas grand chose à faire de sa vie ^^ Donc désolée de cet inconvénient. Elle est toujours en train de parler de son père, mais en même temps, elle culpabilise beaucoup :v:

Bonne journée à tous <3 Je pense que la suite sera pour vendredi :)

Posté par Sarah_009 à 15:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

28 juillet 2017

Chapitre 3

Chapitre 3

 

 


 

21-07-2017_16-11-25

 

  Peut être que je suis une mauvaise fille. Je ne vais pas me cacher... Le genre d'adolescente rebelle, qui parle mal et s'habille d'un style "particulier". Mais au fond, je ne suis pas une délinquante. Les petites filles parfaites qui s'habillent tout en rose et qui obéissent au doigt et à l'oeil aux autres me dégoûtent. On a quinze ans, pas six. Il y en a pour tous les goûts, peut être... Mais bon. Perdue dans mes pensées, je me rend compte que j'ai marché jusqu'à l'étang. J'ai une idée bien précise en tête.

21-07-2017_16-11-43

 

Je dépose un tourniquet au sol. C'est un concept étrange, comme objet. Une seconde, j'hésite à tourner la manivelle. Faire péter des objets comme ça... C'est peut être légèrement interdit, mais au pire, je m'en fiche. Si Papa était là, j'aurais été à de vrais feux d'artifice.

21-07-2017_16-12-03

21-07-2017_16-12-08

 

Le tourniquet commence à tourner dans tous les sens et faire de la lumière. C'est presque drôle. J'aurais ris si je n'avais pas le coeur brisé en un million de morceaux.

21-07-2017_16-13-13

 

Je le regarde finir par son bouquet final avant de partir vers la maison, le regard rivé sur le sol. Je ne veux pas risquer de croiser des personnes qui vont encore faire les lèches-bottes à essayer de faire comme si ils étaient mes potes.

21-07-2017_16-13-3721-07-2017_16-13-42

Bien que je sois légèrement fatiguée, il n'y a aucune chance qu'elle ne me prépare un quelconque plat. Elle va se faire un sandwich ou un repas tout prêt. Je sors donc quelques légumes du réfrigérateur et commence à me préparer une salade,de nouveau.

21-07-2017_16-15-26

 

Il n'est pas forcément bon de manger chaque jour le même repas, mais en même temps, je n'ai pas le choix. Si je veux cuire un truc et que je le brûle, ma mère va encore me hurler dessus.

21-07-2017_16-15-47

 

En parlant d'elle... Elle sort une planche à découper, du pain et du fromage du frigo, puis commence à se préparer un toast au fromage fondu, sans m'adresser un regard quelconque. Je fronce les sourcils mais reste muette. Ne pas se plaindre, Iris, ça va te retomber dessus ! Pense à ton père, il ne voudrait pas que tu t'énerves... Rah, j'en ai marre. Marre de tout !!

21-07-2017_16-16-35

 

Sans grand appétit, j'avale quelques bouchées de nourriture.

21-07-2017_16-16-46

 

Ma mère mange son sandwich à mes côtés. Elle n'a clairement pas fini de bosser. J'ai envie de lui dire que je me sens seule, mais elle s'en fiche du plus haut point.

21-07-2017_16-17-46

 

Exténuée de cette journée, je me traîne jusque au lit, mes bras tombant de fatigue.

21-07-2017_16-18-00

 

Je tombe dans le lit et m'enroule dans la couette confortable. Elle va sûrement passer la nuit à bosser sur son "merveilleux" travail, où elle est si heureuse. Elle va écrire des rapports "intéressants" et se sentir merveilleuse. Alors qu'elle ne l'est pas.

Le lendemain matin ; 7h00.

21-07-2017_16-20-34

 

J'ai passé une mauvaise nuit. Il a fait chaud, et je n'ai pas eu la force de me lever pour aller me rafraîchir. Résultat ? Je suis encore plus fatiguée. Pas forcément physiquement ; plutôt mentalement...

21-07-2017_16-21-5721-07-2017_16-22-28Après avoir mangé un peu, et j'insiste sur le "un peu", je me précipite sous les jets d'eau froids que m'offre la douche. Il faut que je lave ma salopette, elle commence un peu à se salir. Je l'aime beaucoup, en même temps...

21-07-2017_16-25-10

 

J'enfile un T-shirt court aux longues manches, donc techniquement, ce n'est pas un T-shirt. Je l'accompagne d'un pantalon noir comme mes émotions, et une paire de baskets.

21-07-2017_16-26-00

 

Quelques assiettes bien sales résident sur notre table. J'espère au moins que ma mère va faire la vaisselle et qu'elle ne va pas laisser la maison en état putride, mais heureusement, elle est un minimum soignée. Quant à moi, je vais directement en cours. Une journée idiote de plus, une !

7 heures plus tard ; 15 h 30

21-07-2017_16-27-25

 

L'un de mes professeurs m'a dit que je me suis améliorée en cours, ce qui m'étonne. Je ne remplis mes feuilles que brièvement... En revanche, j'ai bel et bien, comment dire, raté totalement mon évaluation en français. Je n'ennoncerais pas la note. Ni dans ce journal, ni à ma mère.

21-07-2017_16-27-35

 Dès que je suis à la maison, je vais directement faire mes devoirs. Je ne veux pas rester à m'emmerder ici ce soir. Je finis presque tout, puis me lève brusquement en laissant tomber quelques crayons. Ce n'est plus un problème.

21-07-2017_16-32-28

 

La galerie de San Myshuno se dresse face à moi. Elle est si grande. Je l'ai vue maintes et maintes fois en image. Je l'admire sans mots.

San Myshuno, la ville de tous les rêves. Celle qui a un charme imense et unique. Je prend une grande bouffée d'air et entre à l'intérieur.

21-07-2017_16-33-34

 

Les escaliers sont si grands. Au rez-de-chaussé, il n'y a que des tableaux, qui ne m'intéressent guère. Tout ce que je veux voir est à l'étage.

21-07-2017_16-34-10

 

Je me saisis d'une de ces guitares, la main presque tremblotante. Dans cette salle, il y a du monde. Et malgré ma passion de virtuose pour la musique, je n'aime pas m'afficher en public, devant les autres. Les seuls qui ont eu le droit de m'entendre étaient mon père et ma mère. Mais cette dernière n'aime pas vraiment que je me consacre à cela. Ce n'est apparemment pas un métier rentable. Elle rêverait peut être que je sois dans les bureaux comme elle, mais rester confinée dans une minuscule pièce me dégoûte presque. Dans ma classe, ils ont tous une idée précise de leur futur. La plupart veulent être médecins, vétérinaires, comptables, professeurs, et j'en passe. De rares autres préfèrent la spécialisation de l'art, comme la comédie. Ou alors, la technologie et l'univers des jeux. Quand j'ai dis à ma conseillère d'orientation que je ne veux être qu'une musicienne, elle m'a jugée et s'est moquée légèrement. Je lui ai donc dis : "Eh bien, je vous dis mes rêves, non ? Si ça ne vous plaît pas, clairement, changez de boulot. J'ai pas besoin de l'avis d'une inconnue pour me guider dans ma vie, d'accord ?!". Puis j'ai quitté le bureau, sous son air choqué. 

21-07-2017_16-34-28

 

De ma main frêle, je commence à gratter les cordes de ce si bel instrument. J'aime jouer du violon. Mais je préfère tellement la guitare ainsi que le chant. Peut être que je ne suis pas douée, mais je m'en fous. Est-ce que quelqu'un de plus doué va forcément posséder la passion ?

21-07-2017_16-34-3421-07-2017_16-35-12

 

Je continue à jouer quelques minutes. Dans mon son, quelque chose ne va pas. Je ne sais pas pourquoi, mais je suis déçue de moi. De mon travail. De ce que je produis. Deux femmes à côté jouent du violon parfaitement, d'une grande concentration. Je ne leur adresse pas un mot.  En même temps, à quoi bon ?

21-07-2017_16-35-20

 

Sans m'en rendre compte au départ, je commence à fredonner une chanson. Est-ce que c'est ça qu'il manque ? Papa m'a toujours écoutée quand je chantais. Il m'a félicitée. Aujourd'hui, tout ce que je veux, c'est le rendre fier de son unique enfant. Est-ce si compliqué ?!

21-07-2017_16-36-0621-07-2017_16-36-08

Je m'empare de nouveau d'une guitare. Ce n'est pas la même, mais je ne m'en préoccupe pas. Au début, je suis timide dans les paroles que j'entame. Mais je deviens sûre de moi au fil de la chanson. Quand j'étais une gamine, Papa me chantais toujours cette comptine. Je dois être ridicule à faire des chansons que seuls les enfants écoutent normalement. Oh, et puis, je fais ce que je veux...

[Pour les gens qui désirent écouter ma petite choupinette :)

Les sims 4 - Iris Turner  ]

21-07-2017_16-36-55

 

Laisser mes doigts vagabonder sur les cordes de ma guitare est tellement agréable. Accompagner mon son de ma voix fait du bien. Je suis presque heureuse, grâce à la seule chose qu'il me reste, ou presque...

21-07-2017_16-37-48

 

Finalement, je cesse de jouer et me dirige vers le coin des violons. J'en attrape un et commence à faire glisser l'archet lentement sur les cordes.

21-07-2017_16-38-57

 

Malheureusement, le son qui émet de l'instrument n'est autre qu'une cacophonie affreuse et grinçante, qui a l'air de casser les oreilles de tout le monde ici présent, même moi. Je soupire d'agaçement. C'est tellement dur de jouer du violon. C'est le plus dur de tous les instruments.

  [Je confirme :v J'en fais et c'est dûr, très dûr :v]

21-07-2017_16-39-3121-07-2017_16-39-44

Je m'en vais finalement de la galerie d'art plus tard que prévu. Au pire, je n'ai rien à perdre, à part la confiance de ma mère. Mais je suis déjà une mauvaise fille pour elle.

 

27-07-2017_23-23-26

 

Je suis surprise de voir ma mère faire le repas lorsque je rentre. D'habitude, elle ne cuisine que des repas rapides pour elle même... L'odeur des tacos au poisson envahit la pièce. Ce n'est pas mauvais, j'aime bien. Ce sera meilleur que les salades que je mange chaque jour. Elle marmonne un "Bonsoir." vague. Elle essaie peut être de faire des efforts ? La dernière fois qu'elle a été douce envers moi, c'était pour m'annoncer que mon père... Mon père... Argh.


Et voilà pour ce dernier chapitre ! Il aurait dû sortir cet après midi, mais je ne l'avais pas fini ce matin et j'ai passé l'aprem à la piscine :D Du coup, la suite dimanche si possible, bye bye et bonne soirée à tous ! <3

 

 

Posté par Sarah_009 à 21:31 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


29 juillet 2017

Chapitre 4

Chapitre 4

 

 


27-07-2017_23-23-46

  L'odeur du poisson emplit entièrement la pièce. Heureusement que ma mère n'a pas décidé de prendre des ingrédients puants ou dégoûtants pour faire des tacos. C'est bien loin d'être un repas luxueux, je confirme, mais comment pourrais-je lui reprocher cela alors que je n'arrive presque qu'à faire des salades ? Pour une fois que nous allons manger un repas de famille. Je ne sais pas si elle essaie de faire des efforts. Être proche de ma mère dans ma vie m'aurait rendue heureuse. Peut être que je déprimerai moins.

27-07-2017_23-24-19

 

Je vais directement aux toilettes. Ceux des bâtiments communautaires sont rarement hygiéniques, de toute façon. Je me sens presque idiote de penser à la qualité de simples W.C. On pense vraiment des choses idiotes et dépourvues de sens des fois...

27-07-2017_23-25-45

 

Ma mère a commencé à manger sans moi. Bon, je n'ai jamais dit qu'elle deviendrait le parfait exemple du parent adorable ou un minimum digne. Peut être qu'elle avait juste envie de faire beaucoup de tacos, mais elle est trop maligne pour que ce soit juste comme ça. Malgré qu'elle ait un caractère merdique, elle n'est pas stupide quand il faut réfléchir.

27-07-2017_23-26-0727-07-2017_23-26-14

 

Je commence à manger, sans grand appétit. Avaler quelques bouchées de ce plat est dur. Pourtant, ce n'est pas dégueulasse. C'est même potable. Mais je n'ai pas vraiment faim, ce soir...
27-07-2017_23-27-1527-07-2017_23-27-47

J'essaie au moins de manger la moitié de mon plat pour ne pas jeter de la nourriture. Finalement, il n'en reste que très peu à la fin. Je laisse mon assiette sur la table. Ma mère saura faire la vaisselle toute seule.

27-07-2017_23-28-54

 

Je vais donc dormir. Demain, j'ai cours. Il ne faudrait pas que j'arrive en retard...

Le lendemain matin, 6h25 :

27-07-2017_23-29-56

 

Je me lève assez tôt. Aujourd'hui, au moins, je ne vais pas être en retard en cours... Si c'est le cas, je ne comprends absolument pas. Mes nuits ne sont que sommeil, en ce moment. Il n'y a plus de rêves. Parfois, en revanche, il y a des cauchemars... Effrayants. Je retournerai te voir bientôt, Papa, c'est promis...

27-07-2017_23-32-34

Sous la douche, je frotte mes cheveux que j'imbibe de shampoing. Ma vie est loin d'être passionnante en ce moment, malheureusement. Toute ma vie est monotone. C'est déprimant.

27-07-2017_23-33-4727-07-2017_23-34-58

J'attrape un bol de céréales totalement chimiques et pleins de sucre. Je m'installe devant la télévision et allume une chaîne au hasard.

27-07-2017_23-35-47

 

C'est juste une émission comique stupide. En ce moment, je ne suis pas d'humeur à rire. Mais vraiment pas.

27-07-2017_23-36-44

 

Ennuyée par toutes ces idioties, je vais directement en cours. L'envie n'y est pas du tout, mais ai-je le choix ?

27-07-2017_23-39-2327-07-2017_23-39-26

 

Je rentre toujours à la même heure. Mes professeurs m'ont dit que j'ai amélioré mes notes en ce moment. Apparement, j'ai B de moyenne. Je devrais me réjouir de cela ? Je ne sais pas trop.

27-07-2017_23-39-4127-07-2017_23-40-17

 

Encore une fois, je dois faire mes devoirs. Bon, j'ai peut être B de moyenne, mais pas dans toutes les matières. Il n'y a que quatre ou cinq professeurs qui m'ont parlé de bonnes notes. En revanche, pour le reste... Hum.

27-07-2017_23-42-3327-07-2017_23-42-45

Lorsque je finis de faire quelques exercices, je me rend à l'arrière du jardin et commence à jouer de la guitare. Je me laisse porter par l'inspiration. Soudain, je commence à légèrement culpabiliser. Ai-je oublié mon père ? Ou alors, suis-je en train de le faire ? Je suis horrible... Il me manque beaucoup trop. C'est pour lui que je joue...

 

28-07-2017_13-30-0128-07-2017_13-30-06

Le ciel commence à s'assombrir. Je rentre et commence à me couper quelques légumes. On dirait presque que je suis végétarienne. Mais j'aime la viande, hein ! Et je ne juge personne...

28-07-2017_13-30-45

 

Quelques légumes ont sali le plan de travail. Ce liquide colant est dégueu... Je vais nettoyer après, je suis propre, quand même !

28-07-2017_13-31-05

 

Plus qu'un jour de cours, et c'est le week-end. Il faut que j'aille voir... Que... Argh.

28-07-2017_13-31-2728-07-2017_13-31-36

Je nettoie un peu la cuisine, après avoir fait la vaisselle. J'ai plus envie d'aller me détendre que de faire la boniche, mais malheureusement... J'y suis obligée. Je suis sûre que ma mère aimerait bien me refiler toutes les tâches ménagères.

28-07-2017_13-32-2128-07-2017_13-32-29

Après tout cela, je vais directement dormir. Il est tard, et je suis très fatiguée...

Le lendemain matin :

29-07-2017_12-36-5329-07-2017_12-37-05

Merde, merde, merde, je me suis levée en retard ce matin...!! Je n'aurais même pas le temps de prendre un petit déjeuner. Et je déteste le fait de ne pas manger.

29-07-2017_12-37-14

 

Malgré que je sois sûre d'avoir le ventre vide toute la matinée, j'essaie de me dépêcher en allant tout de suite dans la salle de bain.

29-07-2017_12-38-19

 

J'essaie de prendre une douche très rapide. J'enfile quelques vêtements propres que je n'ai pas mis depuis un moment.

29-07-2017_12-40-51

 

J'arrive à attraper mon bus à temps... Toute la matinée, je reste un peu grognon. Je déteste ne pas avoir mangé. En plus, mon repas de hier était peu consistant...

29-07-2017_12-43-4529-07-2017_12-43-49

Le léger repas que la cantine nous donne m'a permis de tenir un peu. Dès que je rentre, je cours jusqu'au frigo et attrape un yaourt à la fraise. Je suis ENFIN en week-end !


 

Et voilà pour ce chapitre ! Je suis désolée qu'il soit un peu monotone, mais c'est parce qu'il y a du mouvement dans le prochain ;) Bonne fin de journée, j'espère que vous avez bien aimé :D

Posté par Sarah_009 à 16:28 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

30 juillet 2017

Chapitre 5

Chapitre 5

 


29-07-2017_12-45-09

Une fois mon yaourt fruité dans un bol, je m'assois sur le canapé et allume une émission au hasard. Il est rare que les films qu'ils proposent soient intéressants. Je préfère grandement jouer aux jeux vidéos, ici...

29-07-2017_12-46-53

 

Le sucre, c'est tellement bon ! Quand je vois que certaines filles n'achètent que des choses "0%" juste pour rester presque maigres tout le temps... C'est idiot. Déjà parce qu'une personne avec des formes est sublime. Je compatis pour ceux qui ont des soucis de ce type involontairement, mais les personnes qui sont trop frêles par leur propre envie, ça m'énerve. Oui, il faut faire attention. Mais je ne vais pas gaspiller du temps à me préparer autre chose. En plus, le yaourt, ce n'est pas si calorique que ça.

29-07-2017_12-54-04

Ma mère arrive de son boulot. On voit typiquement à ses habits que c'est une femme d'affaire, celui qui ne comprend pas cela... Je m'attends à ce qu'elle tourne vers la chambre, où se trouve son ordinateur, mais non. Elle s'approche de moi. Je lève un sourcil de surprise. Pourquoi veut-elle me parler ?

29-07-2017_12-55-24

Elle éteint tout de même la télé en arrivant, je me retiens de froncer les sourcils. J'étais en train de la regarder, bon sang... D'accord, ce n'est pas très drôle ou intérêssant. Mais tout de même !

- Bonjour Iris. Tu sais, j'ai une collègue, qui s'appelle Sidonie, je t'ai parlé d'elle ?

- Salut Maman. Non, j'en ai pas la souvenance... Pourquoi ?

- Ah. Tant pis. Demain,Sidonie va venir chez nous toute l'après midi. Elle a une fille de ton âge, Sophie, qui sera également là. Je veux que tu deviennes amie avec cette jeune fille. Elle a d'excellentes notes, et est très bien éduquée... Elle pourrait bien t'influencer, elle, au moins. Donc, je compte sur toi pour devenir proche avec elle, d'accord ?!

29-07-2017_12-56-37 

Je fronce les sourcils. Je n'ai surtout pas envie de devenir amie avec une petite snob parfaite. Les populaires qui se prennent pour des mannequins je ne les aime pas, mais je hais aussi les personnes snobs. C'est exaspérant. Et puis, personne ne me forcera à choisir mes amis. J'en ai déjà une, et je l'aime de tout mon coeur.

- Pardon ? Non mais, je ne vais pas faire amie-amie avec une petite fille parfaite juste pour toi, et ton intérêt ! On ne choisi pas de devenir ami avec quelqu'un, et PERSONNE ne va m'obliger ! De toute façon, ce week-end, j'ai prévu des sorties, avec MES amis actuels. Donc c'est NON. Si la fille de ta pote elle n'a pas de copines, c'est pas mon soucis.

29-07-2017_12-57-26

- Iris Turner, écoutes-moi bien ! Déjà, tu vas tout de suite changer d'attitude. Sophie est une jeune fille douce, intelligente, travailleuse, et surtout, POLIE ET RESPONSABLE ! Contrairement à toi. Alors, c'est un ordre. Demain, tu restes ICI, et tu vas passer un après-midi agréable avec la gentille Sophie Weston. C'est clair ?

- Ouais ouais, c'est ça. Mais comptes pas à ce que je l'adore. Je la hais déjà...

29-07-2017_13-04-08

Je sors un peu et m'installe au bord de la piscine. Pour une fois que j'ai cru que ma mère allait essayer de faire le premier pas envers moi, voilà qu'elle commence déjà ses mauvaises actions ! Devenir la "meilleure amie" d'une petite personne parfaite n'est pas mon objectif. J'ai déjà des amis, merci bien. D'ailleurs, j'étais censée sortir avec mes vrais potes demain.

29-07-2017_13-04-26

Je prend une bouffée d'air légère et me laisse tomber dans l'eau, énervée. Voilà que notre chère Céline Turner a complètement gâché la journée de sa fille. Je comprends qu'elle veuille que je devienne sage. C'est normal, elle voudrait que je sois parfaite, comme toutes les mères... Mais de cette manière, elle va de plus en plus me transformer en furie. Si elle commençait déjà par être gentille et par m'accorder du temps, je suis certaine que je ne me comporterais pas ainsi.

29-07-2017_13-06-19

Je fais quelques longueurs avant de sortir de l'eau. On a de la chance d'avoir une piscine, n'empêche. C'est agréable, et ça aide à se calmer.

29-07-2017_13-07-2829-07-2017_13-07-43

Ma mère commence à se diriger vers la cuisine. Elle va sûrement faire à manger pour sa merveilleuse amie demain. Ha ha. Parce qu'évidemment, elle rêve d'avoir une promotion. C'est évident... Heureusement que moi, je n'essaie pas de me faire des amies juste pour mes notes, moi.

29-07-2017_13-08-27

Je sors de la salle de bain et me dirige vers la cuisine. Ma mère fait mijoter des ramen pour ce soir. Je ne sais pas trop où elle en a appris la recette, mais j'aime bien ça, après tout. Si son attitude lui offre le temps de faire à manger, au moins... Elle tourne vite fait son regard vers moi et me dit :

- Rend toi utile, fait le ménage, Iris.  Nettoie l'évier, la vaisselle sale, et sors les poubelles. Ma collègue DOIT trouver notre maison très ordonnée. Moi, je suis occupée, alors tu pourrais faire des efforts...

29-07-2017_13-09-16

En soupirant, je ramasse mon bol de yaourt et deux autres assiettes, que je pose dans l'évier. J'ouvre le robinet et ajoute du savon, puis je me mets à frotter frénétiquement à l'aide d'une éponge. 

29-07-2017_13-09-4729-07-2017_13-09-51

Quant à ma mère, elle sort des oeufs, du sucre et diverses choses du genre. Elle va faire des pancakes...!! Elle ne fait plus de pâtisseries depuis des lustres. J'espère qu'elle ne fait pas tout cela juste pour son travail. Elle me dégoûte.

29-07-2017_13-10-15

En fidèle boniche attitrée de la maison, je jette toutes les ordures dans la grande poubelle du jardin. Notre maison est jolie, elle est terminée et décorée. Je pense qu'elle ne doit pas donner du dégoût. Pourtant, elle est loin d'être parfaite... 

29-07-2017_13-10-49

Ma mère a posé un grand bol de ramens sur la table, et un autre plus petit, pour que je me serve. Au moins, elle fait des efforts dans le sens qu'elle prépare à manger. C'est le rôle d'une mère ou d'un père, de prendre soin de sa progéniture... Normalement. Peut être que je ne suis pas tombée dans une famille normale. Il me manque vraiment...

29-07-2017_13-10-55

En m'asseyant, je la regarde touiller rapidement le bol de pâte. Je ne sais même pas si je vais goûter aux pancakes qu'elle est en train de concocter. Pfff, je n'ai pas besoin d'un peu de caramel et de sucre pour m'attendrir, j'ai quinze ans et demie, merci bien.

29-07-2017_13-11-40

Je commence à manger avec un appétit de nouveau normal. Ces derniers jours, je n'avais pas trop faim, mais peu à peu, je redeviens normale dans mes habitudes alimentaires. Néanmoins, je ne dis pas que je vais bien. 

29-07-2017_13-11-4429-07-2017_13-12-23

Elle finit de cuisiner, puis me rejoins à table. Il reste encore à manger, nous prendrons le même repas dans quelques jours. Tant mieux, d'une part et d'autre. Manger avec des baguettes n'est pas facile, mais malgré tout, j'avale tout le contenu de mon bol. Nous n'échangeons aucun mot.

29-07-2017_13-13-46

Dès que j'ai fini, je m'enferme dans ma chambre, enfile un pyjama et m'enroule dans ma couette, sur le confortable matelas. Morphée me prend vite dans ses bras pour me faire voyager au pays des rêves... Et des cauchemars, malheureusement.

Le lendemain matin :

29-07-2017_13-16-0829-07-2017_13-16-33

Comme chaque jours, je vais directement dans la salle de bain quand je me lève. Je vais aux toilettes, puis je vais me doucher. La sensation de l'eau fraîche coulant sur ma nuque, c'est agréable.

29-07-2017_13-17-21

J'enfile un short propre et un débardeur. Puis j'attrape ma brosse à dent, que je mouille d'eau et de dentifrice. Je brosse mes dents rapidement. Je voudrais me détendre avant que l'autre débile arrive...!

29-07-2017_13-18-2029-07-2017_13-18-51

Dans ma chambre, je commence à jouer du violon. C'est très dur. L'archet ne fait pas un son mélodieux comme chez les autres que je vois, mais produit en revanche d'horribles sons grinçants et détestables. Je suppose que je m'améliorerais prochainement. Il faut toujours garder son espoir et sa détermination, dans la vie, c'est important. Si j'étais une personne plus sensible, je craquerais souvent, à cause de celle qui prétend être ma mère. Dans le sang, elle l'est, mais dans le comportement, comment dire...

29-07-2017_13-21-1529-07-2017_13-21-28

Ma mère porte une tenue très habillée. Sa robe longue est chic, son chignon haut est presque trop exagéré. À mon goût. Parce que dans son monde, c'est la tenue absolument sublime... Elle prépare le plat que sa collègue, sa fille, moi et elle allons manger. Quelque chose au poisson, en tout cas. Quant à moi, je remplis un bol de céréales tout aussi chimique que d'habitude.

29-07-2017_13-22-1329-07-2017_13-23-13

- Iris, hier tu n'as pas nettoyé l'évier après la vaisselle ! Vraiment, quel manque de responsabillités. Merci de le nettoyer, il est plein de saletés. Et après, occupe toi de la vaisselle ! Raah, il faut vraiment TOUT te dire ?! Ne vois-tu pas que je n'ai pas le temps, moi ?!!

29-07-2017_13-23-43

Je finis de manger mon petit déjeuner, puis je m'attaque au nettoyage. J'ai l'impression de devoir tout faire, et c'est exaspérant...

29-07-2017_13-24-4529-07-2017_13-24-52

Lorsque j'ai fini, je sors m'assoir sur un fauteuil de la terrasse d'entrée. Je commence à chantonner un peu une musique un peu ringarde, mais entraînante. Soudain, je m'interromps quand le portail s'ouvre.

29-07-2017_13-26-1929-07-2017_13-26-27

Une femme, très clairement Mme Weston, entre. Ses cheveux noirs grisonnants sont relevés en un chignon encore plus ringard que celui de ma mère, et je ne parle pas de son accoutrement vieillot. Sa fille n'est pas loin derrière elle. Ma mère se précipite dehors et offre un grand sourire à sa collègue.

29-07-2017_13-27-09

- Bonjour Sidonie, je suis heureuse de vous accueillir dans ma demeure ! Vous pouvez vous assoir.

- Merci Céline. Très joli jardin ! répond la femme d'un air snob comme pas possible.

- Iris, va-t'en, merci bien. Regarde, ta nouvelle amie Sophie est là. Allez un peu vous occuper dans ta chambre, tout de suite, d'accord ?

Je me force à hocher la tête, pleine d'ennui. Lorsque je croise le regard de Sophie Weston, je suis surprise.

29-07-2017_13-28-29

Cette fille est bien celle de sa mère. Elle n'est vraiment pas vêtue de manière un minimum jolie. C'est moche. Il y en a certes pour tous les goûts, mais là...Je l'emmène dans ma chambre à contrecoeur, en espérant qu'elle n'ose pas tripoter mes affaires.

29-07-2017_13-30-0529-07-2017_13-31-50

Sophie Weston. Elle semble encore plus prétentieuse que sa mère, ou du moins, à un niveau semblable. Elle est l'exemple de la fille un peu trop girly, tout en rose poudré, qui croit avoir toujours onze ans. Et puis, elle est fagotée de manière affreuse. Ses vêtements semblent à la fois sortis de l'ancien temps, mais également d'une boutique de luxe. Sans se gêner, elle s'assoit sur mon lit. Je me contente de l'un de mes poufs confortables. Elle croyait que j'allais me coller à elle ? Elle me sourit d'un air supérieur.

29-07-2017_13-32-24

Soudain, elle vient s'assoir à côté de moi. Elle ne demande même pas, quelle petite princesse ! C'est elle qui commence à parler, de sa voix niaise.

- Moi, j'ai eu dix-huit et demi à mon examen trimestriel. Et le directeur m'a même dit bravo personnellement ! Dans son bureau, et tout ! Oh, et j'ai eu une moyenne un peu basse, seulement de dix neuf. Et puis, ma prof de danse m'a dit que je suis une future professionnelle ! J'aurais une bourse universitaire, c'est sûr. Et en plus, ma mère m'appelle son prodige, t'imagines ?

- Ah, euh, ouais. Cool. Enchantée de te connaître...

- Ta chambre est très meublée, dis donc ! Hum, elle n'est pas trop mal. Ma mère, tu sais, elle a un poste haut gradé, t'imagines ? Oh, et mon père est un partisan politique très influent. Et toi, dis-moi, tu as eu combien à ton examen...?

- Euh, treize. Et demi. Enfin, c'est surtout que j'me suis foi...

- QUOI ? Treize ? Ouah, mais c'est bas ! Fait gaffe à toi Iris... Tu pourrais avoir des soucis... Je peux t'aider à comprendre des théories mathématiques et du français, si tu veux. Et de l'anglais...

- Non merci.

- Je pourrais t'apprendre à faire de la musique. Je joue couramment du piano, et...

- Non. Je sais jouer seule, merci. Bref, on pourrait éviter de parler des cours ? Ha ha, on est en week-end...

29-07-2017_13-32-30

Cette fille est tellement égocentrique. Le pire, c'est qu'elle fait partie probablement des "victimes". Elle n'est sûrement pas populaire. Elle n'a que son nom à la bouche ?!

- Ouais, je vois. Parle moi de toi. Ton père, il fait quoi ? Cuisinier, architecte ? Et d'ailleurs, il est au boulot, là ? Enfin, je m'en doute, mais vu que ma mère, elle n'en a pas parlé...

- Euh, non, il... Il...

- Rah, ne me dis pas qu'il est au chômage sérieusement ! Pff, c'est ringard. Il est vraiment idiot... Après tout, moi, je...

- Mon père est mort... dis-je à la jeune fille, qui ne cesse de me couper. Les larmes ont failli couler sur mon visage.

- Oh, c'est dommage. Bref, revenons-en à nos moutons. Tu vois, ma chemise ? Elle a coûté cin-quante simflouz ! C'est tellement pas cher ! Celle à cinq-cent était trop laide. Et puis ma jupe, on a dû faire comprendre à cette stupide vendeuse que JE devais la porter. Enfin, toi, tu ne pourrais pas te permettre du luxe. Ha ha ha !

- Pourquoi...?

29-07-2017_13-35-06

- Mais ça se voit ! Ton style est trop marginal. Des cheveux teints, ce n'est pas naturel, c'est totalement ri-di-cule.  Toi, avec ton short en jean, ton débardeur vulgaire... Tu es ratée au niveau de ton apparence. Pourtant, ton visage n'est pas si terrible... Tes boucles d'oreilles sont pendantes. On dirait l'une de ces stars du lycée. Si tu coupais au carré tes cheveux, et que tu les décolorais, tu serais sublime. Et traditionnelle !! Regarde moi ce haut ! Il est laid ! Dix simflouz, pas plus. Et ton short est tout déchiré ! Change donc. Moi, j'ai de beaux gilets de cachemire et des jupes en tweed ! C'est de la qualité, chérie ! Je me doute que tu es une délinquante. Mais, moi, je...

29-07-2017_13-35-12

- Je t'interdis de m'insulter, petite princesse stupide. Dégage de ma piaule. Ouais, j'suis une délinquante, et je vais te foutre un coup de guitare dans la gueule, Sophie Weston.

29-07-2017_13-36-23

Je sors de ma chambre, furieuse. Cette gosse prétentieuse se croit maligne ? Je vérifie bien qu'elle parte avant tout.

29-07-2017_13-36-43

Elle s'installe à la table, sors son beau cahier de leçons, et travaille minutieusement. Je sors et verouille la porte, puis je m'en vais dans le jardin, ma guitare à la main.

29-07-2017_13-37-09

Je commence à jouer, tout en chantant. Je suis inspirée peu à peu de ma tristesse, et des mélodies en rapport avec mon père. Je l'aime tellement... Il m'aurait emmenée sortir, aujourd'hui ! Il s'en fiche que j'ai des amis rebelles ou pas, il ne voulait que mon bonheur, lui.

29-07-2017_13-37-42

Sidonie et ma mère rentrent dedans, pour que nous commencions à manger.. Ma mère me cherche du regard, intriguée.

- Où est Iris, Sophie ?!

- Je ne sais pas madame, elle est sortie dehors, en colère... Je... Je lui parlais juste de mes vêtements...

- Argh. Oh, Sidonie, quelle chance d'avoir une fille bien sage ! Je vais la chercher.

29-07-2017_13-38-05

Lorsque ma mère arrive derrière moi, je pose mon instrument.Je sais qu'elle va m'engueuler. À quoi bon espérer des câlins ? 29-07-2017_13-38-42

- IRIS ! Comment oses-tu laisser Sophie seule, alors qu'elle est très gentille...

- Cette abrutie m'a insultée.

- Tu parles. Quelle mal élevée... J'en ai assez. Tu vas t'excuser, O.K ?

29-07-2017_13-39-20

Je marmonne des excuses pour que ma chère mère accepte d'arrêter de me fixer. Souriante, elle se tourne vers Sidonie et dit :

- On va manger, à table !

- Je suis sûre que vous êtes une grande cuisinière, Céline.

29-07-2017_13-42-4629-07-2017_13-42-55

Nous commençons à manger. Les deux femmes papotent, tellement qu'elles ne nous parlent pas. Sophie reprend un air supérieur et dit :

- Tu sais, Iris, j'ai raison. Je suis un prodige, tous me l'ont dit et me le dirons. Je suis forte en mathématiques, en piano, en français, en histoire, je danse bien, j'ai tout pour moi ! Nous pourrions être de grandes amies, je serais ton exemple. Ta maman dit que tu te rebelles. Je sais, c'est dur. Tu es une ado délinquante. Tu tagues des murs, fais exploser des objects, t'habilles mal, parle mal. Tu es méchante et menaces les autre violemment. C'est parce que tu as besoin d'une meilleure amie parfaite, comme moi ! Je suis superbe, je sais. J'ai tout pour moi. Des bourses, de l'intelligence. Je suis tout simplement un trésor de la nature. Demande à ma famille ! Je serais ton mentor. Grâce à moi, tu seras une nouvelle personne

- Je ne suis pas comme ça, on t'a...

- Ne parle pas, je sais que tu es une rebelle ! Tu es juste seule. Tu as besoin de quelqu'un prodigieux, merveilleux, et intelligent. Je suis même belle ! Les autres ne me comprennent pas, c'est tout. Ils se croient forts par leur maquillage. Déjà, la prochaine fois, je t'inviterai chez moi, et on décoloreras tes horribles mèches. Tu devras quitter tous tes amis rebelles, et tu jetteras pétards, bombes de peinture, et guitare. Je t'apprendrai à cuisiner, et travailler. Tu vois, je serais ton professeur. Je suis sûre que tu es ce genre de personne qui veut un petit ami. Quand tu seras majeure, je t'aiderais très bien à trouver l'amour, j'ai un ami avec qui tu irais très bien. Quand tu auras fait ce que je veux, tu pourras me ressembler. Regarde moi ! J'ai de beaux habits, qui ne sont pas vulgaires. Je suis sublime et naturelle. Je suis la plus intelligente du lycée, et de la VILLE, Iris ! J'ai une famille qui m'éduque bien. Et puis, tu sais, ton père est mort, et tu te penses plus fragile. Tu te crois seule. On s'en fout, ce n'était qu'un faible idiot au chômage. Je suis la plus naturelle, la plus intelligence. Un prodige, une excellence. Comme moi, en fait. Mais jamais tu n'auras mon niveau, ha ha !

Le pire est qu'elle est sincère. Elle ne le dit pas par unique prétention, elle se sent tellement forte. Je soupire et continue à manger, le plus vite possible.

29-07-2017_13-45-42

Finalement, lorsque ce long repas idiot est terminé, nous nous retrouvons sur la terrasse de l'entrée. Ma mère et Sidonie Weston parlent encore un peu, je suis forcée à rejoindre cette idiote qu'est Sophie.

29-07-2017_13-46-22

- Nous sommes désormais meilleures amies, Iris. On fera de la peinture et des bracelets d'amitié ! Je te rendrais parfaite. Viens dans mes bras ! On est inséparables, maintenant ! dit-elle d'un ton joyeux, en se penchant vers moi pour m'enlacer. Je fronce les sourcils.

29-07-2017_13-46-3129-07-2017_13-46-32

Je recule et la fusille du regard, presque menaçante.

- Ecoutes-moi, tu n'es pas mon amie ! Tu n'es qu'une gamine prétentieuse, idiote, et égocentrique. J'ai des proches, merci. Ne me touches pas, tu me dégoûtes.

- Pas de soucis. C'est juste que tu es en colère, mais nous sommes...

29-07-2017_13-46-38

- TU ES FOLLE MA PAUVRE ! Jamais je ne serais TON amie ! Mademoiselle le prodige ! TU AS BESOIN DE BOUCHES-TROUS PARCE QUE T'ES SEULE ? Ah ouais ?!! Eh bien, tu sais quoi ? Je ne serais jamais ton amie ! Je vais te CASSER LA FIGURE si tu continues à nous insulter, moi et mon père !!

- Je te pardonne. Mais éloigne-toi de moi. Je suis merveilleuse, mon amie. Je te suis supérieure, d'accord ?

29-07-2017_13-46-58

 

Furieuse, je m'en vais dans ma chambre. Cette abrutie est folle. Et prétentieuse. Sa mère est peut être pire. Elle se prend pour une déesse, à insulter mon style. J'ai déjà des amis. D'ailleurs, j'irais en voir une demain, au moins, je me divertirais un minimum. Mais être amie avec le petit prodige ? JAMAIS !

29-07-2017_13-47-49

 

- Au revoir, rentrez bien !

- Merci Céline, vous êtes très gentille.

- Oui madame Turner ! J'inviterais Iris à la maison, un de ces quatres.

Je gromelle à entendre leurs bavardages niais. Ma mère sait que j'ai fais des choses qu'elle n'aime pas en rapport à Sophie. Elle va me tuer.


 

FIN :D

Je me suis é-cla-tée à créer le personnage de Sophie et celui de Sidonie. Cette fille est égocentrique et tellement niaise. Je rage rien qu'en la faisant parler... x) En tout cas, à partir de ce chapitre, on risque de découvrir plein de personnage touts nouveaux, ce qui est super pour moi, parce qu'Iris et Céline, on les voit tout le temps x) En tout cas, si Sophie vous a aussi fait rager, et que vous voulez la revoir, ce que je prévois, dites moi le :)

Bonne journée à vous !

Posté par Sarah_009 à 13:33 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

31 juillet 2017

Chapitre 6

Chapitre 6

 


30-07-2017_16-37-19

 Après que Sophie et Sidonie soient parties, je m'écroule sur mon lit, épuisée. Plus jamais un après midi avec cette idiote... J'ai déjà des amis, je n'ai pas besoin de ma mère pour m'en faire. Je ne suis jamais proche de quelqu'un autrement que par ma propre volonté. Et si cette personne est disons, comme cette petite princesse "prodigieuse" que j'ai dû me coltiner toute la journée, c'est peine perdue.

30-07-2017_16-37-34La porte de ma chambre s'entrouve. Ma mère entre, le regard glacial. Si elle croit que je vais m'excuser, elle rêve ! La prochaine fois, je me barre de cette maison, avec ou sans son accord.

30-07-2017_16-38-50

 

Je me relève et m'assois au bord du drap. Elle s'approche de moi, sans vraiment changer d'expression faciale. J'aurais tout fait pour avoir une autre mère. Je ne sais pas, moi ! Une personne attentionnée, peu importe ce qu'il y a derrière...30-07-2017_16-39-20

- J'ai bien vu comment tu t'es comportée envers Sophie ! Tu as été odieuse. Tu m'énerves vraiment, Iris. Je voudrais que tu deviennes responsable ! Tu es totalement associale, ma pauvre fille, c'est agaçant !!

Je me recule et lève les yeux au ciel.

30-07-2017_16-39-49

 

- Je ne suis PAS associale, OK ? Je te signale que j'ai des amis, et ils sont parfaits ! Sophie Weston est totalement cinglée et la plus prétentieuses de toutes. Alors, si tu m'obliges encore une fois de rester toute la journée avec cette gamine, je vais lui foutre une claque dans la tronche.

Je suis énervée. Oh, je me doute que mon opinion n'importe guère, et que je reverrais évidemment cette pauvre idiote.

30-07-2017_16-40-34

 

Ma mère s'assoit à côté de moi, encore plus énervée que tout à l'heure.

- Des AMIS ? Si tu parles des personnes avec qui tu traînes. Ce sont des délinquants, et ils t'influent très mal ! De toute façon, tant que tu n'accepteras pas l'amitié de Mlle.Weston...

- Je peux dormir, maintenant ?

Elle marmonne des reproches et quitte ma chambre, pour aller dormir.

30-07-2017_16-41-2130-07-2017_16-41-30

 

J'enfile ma chemise de nuit rayée, puis je m'allonge sous mon épaisse couette, pour me reposer. Demain, je vais sûrement pouvoir sortir avec mes véritables amis, et non pas de ringardes personnes stupides.7

Le lendemain matin, 8h30 :

30-07-2017_16-44-11

 

[Les phrases en gras et italique sont des messages SMS

 

Je suis réveillée par la sonnerie de mon téléphone. J'émerge doucement et l'attrape. Il est encore tôt, mais je suis énergisée, c'est positif. J'esquisse un sourire. Je me demande comment j'ai fait pour ne pas parler de Colleen, dans ce journal. C'est une personne incroyable. Je commence à lire son message, en lui répondant par la suite.

Coucou p'tite tête, debout ?

Ouais :D

RDV au Parc du nord de la ville ;) Je t'attends au kiosque !

Je m'habille et j'arrive <3

30-07-2017_16-46-06

 Je me passe rapidement sous la douche. Je suis tellement heureuse d'aller voir Colleen...

30-07-2017_17-02-55

 

Une fois rafraîchie et habillée, je sors. Le bus de ville n'est pas très loin, je vais pouvoir aller voir mon amie. Au pire, je pouvais peut être y aller à pied ?

30-07-2017_17-08-06

 

Lorsque j'arrive enfin au parc, je suis toute excitée. Je pousse la grande grille noire. Il n'y a pas beaucoup de monde, en fait, je crois qu'il n'y a personne hormis nous...

30-07-2017_17-08-57

 

Lorsque j'arrive sur le kiosque central, Colleen prend un selfie. Je ris, avant de lui lancer :

- Dis donc, tu n'en as pas marre avec tes photos, poulette ?

30-07-2017_17-09-32

 

Sans répondre à ma phrase, elle se lève brusquement et me serre fort dans ses bras.

- J'suis tellement contente de te voir princesse ! Raah, je, désolée pour... Tu sais...

- Je t'ai toujours toi, après tout, poulette ! 

30-07-2017_17-09-42

 Si je suis une délinquante, alors, je crois que Colleen est une criminelle. Elle est la meilleure personne du monde. Sa joie de vivre et son style marginal, comme moi, c'est tout ce qui la rend exceptionnelle. Petite, elle n'a pas eu une vie facile. Son père se droguait régulièrement et buvait beaucoup, un jour, il en a eu marre et est parti. Coralie, la mère de Colleen, a dû l'élever seule. Mais elle est géniale, elle aussi. La famille Ross est parfaite à mes yeux. Ma meilleure amie a été exclue du lycée au début de l'année pour diverses conneries. Nous nous connaissons depuis nos huits ans. Papa l'aimait bien, ma mère ne la supporte pas. Comme d'habitude, elle vient encore tout foutre en l'air, l'autre. Bref. Colleen et moi, on est comme deux doigts de la main, inséparables.

30-07-2017_17-10-35

 

Je m'affale sur le canapé à côté de ma meilleure amie. Je n'ai pas été aussi heureuse depuis un long moment.

- Tu connais la nouvelle ? Ma mère a voulu me faire devenire "meilleure amie" avec une sale prétentieuse de gosse de riche.

- T'es sérieuse là ? Celle là, elle a aucune gêne. Je l'aurais en face, je lui foutrais des claques.

- Ha ha, je veux bien !

30-07-2017_17-11-1830-07-2017_17-12-30

 Nous continuons donc à parler deux grandes heures environ. Puisqu'elle ne va plus en cours, c'est dur de se parler... Les procédures de renvoi ont été assez complexes. Mais Colleen a toujours détesté les cours.

30-07-2017_17-15-15

 

Je sors mon cahier de leçons et commence à réviser, tout en griffonnant quelques phrases. Soudain, Colleen s'exclame :

- Tu ne vas pas travailler tout le weekend, poulette !

- Non mais je...

- Allez, viens, on bouge !

- Attends moi Colleen...!

30-07-2017_17-17-11

 

Je cours après mon amie, qui est trop rapide pour moi. Pour une fois, j'ai envie de courir, de rire, de sourire. D'habitude, je me morfonds sans cesse. Grâce à Colleen, je vais aller mieux, c'est sûr.

30-07-2017_17-17-48

 

Nous quittons le parc. Soudain, elle voit une sorte de souche mousseuse, dont elle s'approche en courant. Elle y plonge les mains et en sors une grenouille colorée. Je ris. Elle la repose ensuite, pour ne pas la blesser. Comme dans notre enfance...

30-07-2017_17-18-52

 

Alors que nous nous éloignons, nos deux ventres gargouillent. Colleen marmonne qu'elle a faim, je me tourne vers elle et dit :

- Viens déjeuner chez moi, ma mère est pas là jusqu'à ce soir. On peut jouer un peu sur ma GoldiBox, aussi.

- Toi, je t'aime. Allons-y, Poulette !

30-07-2017_17-21-41

 

Une fois chez moi, j'ouvre le frigo et remplis deux grands bol de chips nature et ketchup. C'est si bon !

30-07-2017_17-21-54

 

On s'installe sur la table de la salle à manger, et nous commençons à grignoter avec appétit, tout en papotant tranquillement.

30-07-2017_17-24-20

Je jouais à Frénésie des Fêtes avec mon père, avant. C'est un super jeu...

30-07-2017_17-24-2930-07-2017_17-24-34Aujourd'hui, c'est avec ma meilleure amie que j'y joue. Nous nous déchaînons sur plusieurs parties pendant deux heures, en riant, hurlant et s'excitant. Lorsque c'est seize heures, nous arrêtons la console pour aller se détendre dans la cuisine.

30-07-2017_17-26-31

 

Une idée semble venir en tête à Colleen, car ses yeux s'illuminent.

- Ce soir poulette, on sort, ça te tente ?!

- Euh, en boîte ?

- Non, on va aller au musée étudier madame la joconde... Bah ouais en boîte, haha ! P'tite tête, accepte, j't'en prie ! Je veux trop m'éclater avec ma meilleure amie, déjà qu'on se voit pas souvent.

30-07-2017_17-26-33

 

- Colleen, je ne sais pas très bien danser, et...

- Raah, ne te cherche pas d'excuse ! Tu as besoin de t'amuser, ma poule !

- D'accord. Je viens.

- OUAIIIS ! ON Y VA ! VIVE LA FÊTE !!

30-07-2017_17-42-31

 

C'est ainsi que nous nous retrouvons devant la boîte de nuit de Willow Creek. C'est beau, ici. Colleen et moi sommes vêtues de la même manière, c'est rigolo. Nous entrons à l'intérieur pour y découvrir un superbe lieu...30-07-2017_17-43-4730-07-2017_17-44-41

 

L'ambiance est à la fête, et c'est juste génial ! Les longs cheveux ondulés de mon amie sont, comme d'habitude, rabattus sur son épaule. La barman semble la connaître.

- Hé, j'voudrais une mer de feu, s'il te plaît !

- Ok, pas de soucis, je te sers ça tout de suite.

30-07-2017_17-45-05

 

- Colleen, c'est de l'alcool, non ?

- Roh, on a quinze ans, pas douze, poulette ! On s'en fout !!

- D'accord, alors, je vais prendre cette boisson là, m'dame.

- Je vous sers ça les filles !

30-07-2017_17-46-4530-07-2017_17-46-54

Le cocktail de Colleen est véritablement en feu, c'est drôle. Le mien est assez simple, mais très bon. Un petit verre ne va pas me rendre saoule...

30-07-2017_17-48-40

 

- À la tienne, bébé ! Allez, on va sur le dancefloor !

- Euh, Colleen, je ne suis pas très douée... Et...

- ON S'EN TAPE ! Si tu veux pas, moi, j'y vais...!

Je ris aux paroles enthousiastes de mon amie, qui va véritablement sur la piste de dance.

30-07-2017_17-50-13

 

Elle dance de toute son âme. Ses tatouages sont si beaux. Elle est belle tout court, en fait... Je l'aime, je l'aime, je l'aiime ! Haha. Enjouée, je me décide à la rejoindre finalement.

30-07-2017_17-50-5630-07-2017_17-51-3330-07-2017_17-51-38

 

Nous dansons en rythme, riant aux éclats. Ne plus se sentir seule dans le monde est tellement agréable ! Nous sommes peut être ridicules, mais seule son amitié compte, désormais.

30-07-2017_17-53-4630-07-2017_17-54-20

Avec l'autorisation de la barman, Colleen remplit un gros récipient de chocolat noir fondu, qu'elle verse sur une fontaine à nourriture. J'en ai déjà utilisé, plus jeune. C'est drôle de plonger un biscuit dedans...

30-07-2017_17-55-48

 

À défaut d'avoir des gâteaux, on a des fraises, et c'est délicieux également. Nous les trempons dans le chocolat fondu, puis on s'assoit pour aller les manger.

30-07-2017_17-56-09

 

Malgré que ce soit délicieux, c'est peu consistant, comme nourriture. Nous demandons deux assiettes de macarons aux amandes à la barman, pour avoir le ventre bien plein, ce soir.

30-07-2017_17-58-34

 

Trop de sucre, ça coupe presque l'appétit. Je regarde mon téléphone et écarquille les yeux. Deux heures moins le quart ?! Bien que mon amie soit une fille de la nuit... J'ai cours, demain. Je lui donne cette information en chuchotant, elle me dit qu'elle me raccompagne.

30-07-2017_17-59-16

 

Cette soirée était exceptionnelle, j'en referais tous les soirs si je pouvais...!!

30-07-2017_18-03-03

 

- Heureuse de cette soirée ma poule ! On se refait ça quand tu veux !

- Le weed-end prochain peut être ? J'ai cours... Et...

- Ouais, on se revoit quand on peut. Au pire, les cours, c'est rien. Bisous princesse, j'dois rentrer moi.

- Bye, dors bien, ce soir.


 

Fin du chapitre ! :D

J'espère que la p'tite Colleen vous a plu :D On la reverra, bien sûr ! :) En tout cas, je vous souhaite une bonne journée, on se revoit bientôt pour un nouvel épisode ;)

Posté par Sarah_009 à 12:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 août 2017

Chapitre 7

Chapitre 7

 

 


31-07-2017_00-35-39

 

Cette nuit, j'ai plutôt bien dormi, malgré que je me sois couchée assez tard. C'est juste... Qu'une heure ou deux de plus au lit seraient les bienvenues. Mais bon, la routine quotidienne des cours va vite reprendre, malheureusement. J'ai plus envie de rester chez moi, à gratter les cordes de mes instruments et passer du temps avec Colleen...

31-07-2017_00-35-58

 

Je me passe un coup sous la douche avant d'aller au lycée.  Cela fait un bien fou.

31-07-2017_00-36-48

 

J'ai enfilé quelques vêtements propres et confortables, puis je me dirige vers le frigo, pour au moins avoir quelque chose dans le ventre avant d'aller en cours.

31-07-2017_00-37-00

 

Un verre de lait frais me convient parfaitement. Je le bois d'une traite, puis je vais directement en cours, sans perdre plus de temps.

Quelques heures plus tard :

31-07-2017_00-44-31

 

Mes révisions me prennent du temps. Je pourrais m'amuser et sortir, à la place... Mais je n'ai pas très envie d'être renvoyée du lycée, comme ma meilleure amie. Je finis ce que j'ai à faire sans trop m'appliquer, pour pouvoir me reposer ensuite.

31-07-2017_00-45-23

 

J'attrape ma guitare, fatiguée, et je commence à jouer quelques notes. Si je pouvais l'emmener au lycée, ce serait génial. Je ne suis pas une excellente joueuse, mais je fais de mon mieux. On s'améliore avec le temps, peu importe le domaine...

31-07-2017_00-46-10

Face à la fenêtre qui donne sur le jardin et la rue, je joue, jusqu'au soir, où je suis bien obligée de la reposer, malheureusement. Il faut que j'aille manger.
31-07-2017_00-46-5931-07-2017_00-47-52

Nous mangeons des restes de ramen, ce soir. C'est rare que ce nous faisons un repas en famille, si on peut appeller cela ainsi. Nous n'échangeons presque aucun mot, en même temps, il n'y a rien à dire.

31-07-2017_00-50-08

 

Je vais directement me coucher après tout cela. J'ai grandement besoin de repos, je l'avoue. J'en ai marre de me plaindre tout le temps. Cette semaine, j'ai l'impression d'avoir oublié quelque chose. Mais quoi donc ?

Le lendemain matin :

31-07-2017_00-51-52

 

Ce matin, je décide de m'atacher aux majestueux pancakes qui me donnent envie depuis plusieurs jours. Le caramel fondant qui les assaissone est tout autant appétissant. Miam...

31-07-2017_00-52-3431-07-2017_00-53-08

Apparement, ils étaient destinés à notre petit déjeuner, car ma mère en a également pris une assiette. Je finis mon plat et vais directement à la douche, comme chaque matin.

31-07-2017_00-53-49

M'étant levée tôt, j'ai encore tout mon temps avant de partir au lycée. Je reste un long moment sous les jets d'eaux rafraîchissants de ma douche, avant d'enfiler quelques vêtements propres.

31-07-2017_00-55-01

 

J'attrape mon violon et commence à faire glisser l'archet sur les cordes. Le son est toujours catastrophique, ce qui me fait presque rager. Mais je garde ma sérénitude.

31-07-2017_00-58-39

 

Finalement, l'heure de partir en cours arrive, bien trop vite. Je me rend à mon arrêt de bus. Ce dernier arrive à l'heure, pour une fois. Une nouvelle journée de cours, encore. Vivement que je sois majeure pour me casser de chez moi et commencer une vie sans lycée...

Quelques heures plus tard, après les cours :

31-07-2017_01-00-28

 

Dès que je rentre je m'assois sur le siège de l'entrée de la maison et attrape mon téléphone. Je n'ai pas vraiment de contacts amicaux au lycée, et je m'ennuie profondément. Et puis, il faut toujours voir ses amis régulièrement pour son bonheur personnel.

- Allo, Colleen ?

-  Iris ? T'es rentrée du bahut ?

- Ouais, tu veux passer à la maison poulette ?

- J'arrive tout de suite ! Ha ha.

31-07-2017_01-01-45

 

Colleen est arrivée rapidement. Je me jette dans ses bras et la serre contre moi. Elle m'a tellement manqué. Pourtant, on a passé une journée et une soirée ensemble il y a quelques jours...

- Tu m'as manqué...!!

- Moi aussi. Faudrait qu'on sorte encore, un de ces jours. Je peux poser ma veste ?

- Oui poulette, pas de soucis.

31-07-2017_01-05-17

 

Après que Colleen aie posé son blouson de rockeuse, nous nous installons sur le canapé pour papoter un peu. J'ai la flemme de faire mes devoirs. Après tout, comme si deux ou trois exercices de maths allaient changer tout mon destin, sérieusement...!

- C'est tellement chiant les cours. J'ai hâte d'être majeure et de me casser de chez moi !

- Ouais, d'même !

- Mais ta mère est adorable, Colleen... Avoue le.

- Ouaiis, mais bon, j'ai besoin de ma liberté quoi. Je peux rien faire tranquilement !

- Elle est quand même cool, ne le nie pas !

- Mouais, t'as pas tellement tord. Mais on se prendra un appart ensemble, yeah !

- Haha, si tu veux ! Ce serait le rêve de fou !

Soudain, le bruit de la porte s'ouvre. Je grimace et tourne la tête. Oh non.

31-07-2017_01-05-32

 

Ma mère est rentrée. Elle fronce les sourcils et fusille ma meilleure amie du regard, en serrant les points. Sans perdre la face pour le moins du monde, Colleen dit, presque ironiquement :

- Ah, bonjour, Mme Turner !

31-07-2017_01-05-5631-07-2017_01-06-03

- Jeune fille, que faites vous chez moi ?

- Bah euh, en fait....

- Pas de "Euh" ! Je vous ordonne de sortir d'ici !

- En fait, si votre fille, que j'affectionne énormément par ailleurs, désire que je reste, j'vous pas d'raison d'me barrer.

- Dégagez !

- Ok. Bye Poulette, on se voit demain !

31-07-2017_01-07-00

 

Ma mère n'a aucun respect pour mon amie, c'est affreux. Je vois Colleen si je veux, bordel ! Elle, elle voit bien Sidonie la débile snob. Et en plus, elle m'impose de suporter une petite gamine prétentieuse et complètement folle.

31-07-2017_01-08-10

 

Je m'enferme dans ma chambre toute la soirée. Si seulement je pouvais aller vivre chez Colleen et Coralie. Ma vie serait idyllique.

31-07-2017_01-08-1831-07-2017_01-09-02

 

Ma mère a voulu cuisiner des chips à la sauce mexicaine. Malheureusement, c'est dégueulasse... J'ai trouvé son plat affreux. C'est froid, sec, et totalement amer.

31-07-2017_01-09-4031-07-2017_01-09-49

Sans finir mon bol, je vais directement dormir. Je vais arrêter de me concentrer trop sur mes cours. C'est ennuyeux, en plus. D'accord, les examens sont décisifs pour mon avenir... Néanmoins, je ne suis qu'au début du lycée.

Le lendemain matin :

31-07-2017_01-13-35

C'est assez tôt quand je me réveille. Rah, mais j'ai la flemme d'aller en cours... Je n'ai même pas ma meilleure amie pour s'amuser avec moi. C'est trop nul.

31-07-2017_01-16-18

Je m'habille d'un short et un débardeur, puis je me sers une assiette de délicieux pancakes. 

31-07-2017_01-17-01

 

Je me dépêche de manger mon petit-déjeuner pour ne pas trop être en retard. Malheureusement, je ne peux pas rester dedans, à me prélasser...

31-07-2017_01-19-13

 

Je vais donc en cours, malgré que je n'en aie pas du tout envie.

Quelques heures plus tard, après les cours :

31-07-2017_01-23-58

 

Je sais ce que j'ai oublié. Je le sais. Papa, je n'ai pas pensé à toi. Je ne suis pas allé au cimetière. Je suis affreuse. Les larmes me montent aux yeux, mais j'arrive à me maintenir comme je peux pour ne pas m'écrouler au sol. Demain (Jeudi) et vendredi, il n'y a pas cours. Je vais donc pouvoir profiter de ma vie tranquilement quelques jours... Néanmoins, je ne suis pas aussi radieuse que je devrais.

31-07-2017_01-24-53

Mon téléphone vibre. Je regarde dans la liste de mes messages. Colleen viens de m'envoyer un texto...

Hé poulette, t'es là ?

Ouais, pourquoi ?

Passe chez moi, j'ai besoin de te voir ;)

OK j'arrive princesse... <3

31-07-2017_01-27-23

J'arrive devant la belle maison des Ross, où je toque timidement à la porte. Une voix me crie d'entrer avec excitation.

31-07-2017_01-28-51

- IRIS !

- Colleen... Je... J'ai mal au coeur... Tu sais...

- On monte en haut, poulette. J'ai eu une idée trop mortelle de super héroïne, ça va t'remonter le moral ma belle !

31-07-2017_01-29-30

Je monte les escaliers. Coralie est encore au boulot, mais elle n'y passe heureusement pas tout son temps, elle, au moins. Je me demande ce que veux me dire Colleen, tiens donc.

31-07-2017_01-29-53

Je m'installe sur la banquette moelleuse de la chambre de Colleen. Elle me dit qu'elle va juste jetter les poubelles, puis qu'elle revient, en me caressant les cheveux joyeusement. Je me laisse balader dans mes pensées mélancoliques, le coeur en morceaux. Elle essaie de me rendre heureuse, je le sais.


Fin :D Ce chapitre était monotone, je sais, mais c'est pour plus d'action dans le prochain... ;) Bonne journée tout le monde ! :D ;) 

Posté par Sarah_009 à 18:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 août 2017

Chapitre 8

Chapitre 8

 


 

31-07-2017_01-30-19

 

En attendant que Colleen arrive, je me permets d'aller aux toilettes. Sa chambre est tellement belle. Je ne plains pas de la mienne, au contraire ! Mais bon, sa maison est encore plus belle. Elle a une terrasse et une salle de bain. Lorsque je sors, elle est revenue.

31-07-2017_01-31-49

 

- Tu sais ce que c'est, ma super idée, poulette ?

- Non. Mais vu ton air espiègle...

- Pendant ces deux jours où tu vas pas au bahut, tu restes ici ! Avec moi !

J'écarquille les yeux et lui fait un imense sourire. C'est la plus belle idée de l'univers.

- OUI, OUI ET OUI ! Oh, toi, je t'aime ! C'est une idée de génie !

31-07-2017_01-32-25

 

Colleen allume sa chaîne hifi, joueuse. Elle rit et me lance :

- Bien sûr que c'est une super idée ! Maintenant, on va sur la piste de dance !

- D'abord, je vais juste prendre l'air sur le balcon une ou deux minutes.

31-07-2017_01-33-30

Je prend une grande inspiration. J'envoie vite fait un texto à ma mère, pour lui dire que je ne rentre pas. Même si elle m'ordonne de revenir, je lui dirais non. Je préfère désobéir, mais être enfin heureuse. Ma meilleure amie est la seule qui me connaît par coeur, et qui sait me rendre heureuse.

31-07-2017_01-34-47

 

Colleen et moi dansons sur une musique déjantée, en riant comme des idiotes. C'est ça, un véritable ami. Pas quelqu'un dont on vous force à vous rapprocher. Non. Je l'aime tellement

31-07-2017_01-39-00

 

Lorsque la nuit commence légèrement à tomber, Colleen m'attrape par la main et me traîne jusqu'à l'armoire, encore une idée en tête. Nous nous mettons en maillot de bain. Je suis la première à plonger. Sa piscine légèrement surélevée est bien plus jolie que la mienne.

31-07-2017_01-39-31

 

Nous nous éclaboussons, telle des enfants. Je préfère clairement des soirées de baignade folle, de jeux vidéos et de danse que celles que peuvent organiser les filles populaires et si détestables. Leurs soirées sont organisées et plannifiées. Nous, on se voit presque tout le temps, et on fait ce qu'on veut à l'instant même.

01-08-2017_00-09-27

Nous sortons un peu de l'eau pour nous installer sur les ottomanes confortables. Nous commençons à parler de tout et de rien, lorsque la mère de Colleen arrive.

01-08-2017_00-10-21

- Hé coucou les filles ! Iris, tu deviens une belle jeune femme, dis-donc.

- Merci Coralie, c'est genti !

L'emblème de la maman adorable est Coralie Ross. Elle fait tout pour être la plus cool possible. La rébellion de son ado n'est pas facile, mais je sais qu'au fond, si quelqu'un fait du mal à sa mère, Colleen défoncera cette personne. Mme Ross est douce et rigolote. J'aurais aimé être sa fille. Mon amie et moi, on n'a pas de père, toutes les deux...

- J'ai commandé une pizza au bacon canadien ce soir, ça vous tente ?

01-08-2017_00-10-30

 

- Oh oui !

- Trop cool m'man. J'irais la chercher.

- D'accord ma belle. Je retourne dedans, pour vous laisser entre jeunes.

01-08-2017_00-11-15

 

La livreuse est vite arrivée. Colleen réceptionne la pizza, qui a une odeur envoûtante. Chez moi, ce serait hors de question de payer pour "de la nourriture grasse et mal équilibrée". Pfff.

01-08-2017_00-12-0301-08-2017_00-12-56

Nous coupons la pizza et commençons à manger avec un grand appétit. Nous échangeons de vrais dialogues, pas seulement : "Passe moi le sel". Non, nous parlons, comme une famile. Malgré que je ne sois pas vraiment de leur sang, je me sens à l'aise ici.

01-08-2017_00-13-20

 

Je me lève pour finir d'avaler ma délicieuse part de pizza.

01-08-2017_00-13-53

 

- 'Tain, j'suis crevée. On va aller dormir, nan, poulette ?

- Ouaip.

01-08-2017_00-14-30Nous montons donc les escaliers, toujours en maillot de bain. Coraline est allée chez moi demander queqlues unes de mes affaires à ma mère, qui lui a donné mon pyjama et deux ou trois rechanges. J'ai donc enfilé ma chemise de nuit pour me laisser tomber dans le lit moelleux de mon amie.

01-08-2017_00-15-1201-08-2017_00-15-56

Lentement mais sûrement, nous nous endormons, côtes à côtes, j'ai un peu de mal au début, mais le sommeil m'emporte relativement vite.

Le lendemain matin :

01-08-2017_00-17-45

 

Je suis la première à me lever, c'est déroutant. Mais puisque j'ai le droit de faire comme chez moi, je prend un peu mes aises, enfin, pas trop non plus. Je suis mieux ici que chez moi, avec mon insuportable mère. Je veux ne plus trop penser à la peine que me cause le deuil de Papa pendant que je passe de belles journées avec Colleen.

01-08-2017_00-18-37

 

Sous la douche, je frotte vivement mes cheveux. Me lever, ici, dans une jolie maison chaleureuse avec de belles personnes, c'est un rêve.

01-08-2017_00-19-27

 

J'enfile un débardeur propre, un legging et mes chaussures, puis je me repasse un peu de maquillage. Je mouille ensuite ma brosse à dents.

01-08-2017_00-20-09-2

 

Au moment pile ou je finis de me laver les dents, Colleen déboule, un sourire fatigué au lèvre.

- Poulette, t'as bien dormi ?

- Ouaip, ça va.

- Cool. J'vois que t'es déjà habillée... *baille* Bon, on va déjeuner ? J'ai p't'être des céréales au placard. Au pire, ce sera yaourt. Ou euh... Hum... Bah j'sais pas moi. On ira bouffer deux trois macarrons au bar !

01-08-2017_00-22-24

 

Heureusement, Colleen avait bel et bien de délicieux céréales bien chimiques, sucrés et colorés, accompagnés d'un lait tout à fait banal, sucré et... Chimique également. Je préfère manger des chips que devoir supporter la cuisine douteuse de ma meilleure amie. Je ne veux pas être méchante, mais la dernière fois, on avait treize ans. Son gâteau était vraiment beau, hein, mais... Disons qu'on a vomi comme n'importe quoi juste après. Elle n'est pas très douée. Elle mélange le sel et le sucre, j'vous jure, parfois ! Mais toutes ses qualités compensent ce détail.

01-08-2017_00-24-01

 

Coraline nous salue en baillant un peu, depuis la cuisine. 

01-08-2017_00-26-17

 

Après s'être vêtue rapidement, Colleen m'emmène à l'une des belles terrasses de sa maison. Elle aime bien la mixologie. Après tout, elle traîne tellement dans les bars et les discothèques. Ce week-end, on va sortir, sortir et... Sortir. Ha ha ha ! Elle commence à mélanger des liquides. Ayant souvenir de ce jour d'anniversaire douteux et de ce gâteau putride, j'ai un peu peur.

01-08-2017_00-26-24

 

Je laisse mon regard se perdre dans la vague, du si joli paysage de Newcrest. Du coin de l'oeil, je vois Colleen faire mumuse avec les bouteilles en verre. Gâcher un si beau nectar serait dommage, mais bon.

01-08-2017_00-29-47

 

- Tiens, poulette, goûte moi ça ! J'ai suivi la recette, promis. Si c'est pas bon, j'avale une cuillère de curry sans rien, ok ?

- Rien que pour voir ta tête, j'ai bien envie de rajouter quelques ingrédients périmés, tu vois ?

- Arrêteuh ! J'ai essayé de m'améliorer !

01-08-2017_00-30-29

 

Je goûte, avec une certaine, disons, angoisse. Mais c'est loin d'être mauvais ! Colleen s'est beaucoup améliorée. Enfin, ça se trouve, elle est juste douée en mixologie, je n'en sais rien, mais en tout cas, je n'ai pas envie de vomir. Elle rit, joyeuse, lorsqu'elle voit mon petit sourire.

01-08-2017_00-30-59

 

- T'as vu, je suis balèze !

- Ouaip, c'était bon princesse. J'sais pas si c'est grâce aux bars où tu traînes, mais...

- Hé hé ! J'ai des fréquentations. Et puis, t'inquiète pas qu'on va sortir, et danser, et chanter... Et s'amuser de ouf !

Colleen avale son cocktail à l'orange en entier, puis nous allons directement dans sa chambre, nous détendre un peu.

01-08-2017_16-19-2101-08-2017_16-19-44

 

Nous allumons la chaîne hifi sur une musique, disons, du genre de Colleen. Mais j'aime beaucoup son style. 

01-08-2017_16-20-1601-08-2017_16-21-32

Colleen commence à danser de manière déchaînée, alors que je reste sur le lit, plus calme qu'elle. Je ris en la voyant s'amuser. Ce petit week-end promet d'être exceptionnel...

- Allez Iris, viens t'entraîner pour ce soir !

- Ha ha ! Non, poulette, j'suis ridicule.

- Parce que moi j'suis mieux ? Allez chérie ! Viens !

01-08-2017_16-24-08

 

En levant les yeux au ciel d'amusement, je rejoins ma meilleure amie, qui glousse avec amusement. Je suis heureuse de l'avoir rencontrée plus jeune. Sans elle, je serais très mal en point.

01-08-2017_16-24-40

 

Je crois que Colleen s'amuse un peu trop. Elle se secoue dans tous les sens, sa chevelure est toute ébourrifée comme jamais. Ayant la tête qui tourne, je me rapproche d'elle et lui demande qu'on se calme un peu.

01-08-2017_16-28-13

 

Je tombe dans les bras de ma meilleure amie, qui me serre contre elle. Je me rappelle des têtes qu'on avait à douze ans, ha ha ! Colleen avait encore des cheveux chatain, qu'elle coiffait souvent avec une jolie natte. Aujourd'hui, on est les petites délinquantes, selon les autres. M'enfin, moi, je nous considère plutôt sages. Non, en vrai... D'accord, on est peut être "effrontées"... Légèrement.

01-08-2017_16-32-29

 

Nous partons nous poser un peu sur les poufs de la terrasse de Colleen. Parler ensemble nous fait tellement de bien. Avec le lycée, je ne peux jamais la voir, c'est ennuyeux. Là bas, il y a les pouffiasses et leurs copains, et puis les petites imbues d'elle même par leur intelligence, comme Sophie Weston. Mais il n'y a personne de cool comme mon amie. Je m'ennuie terriblement. Nous restons ici, à nous amuser et à parler des heures. Lorsque le ciel s'assombrit un peu, Coraline nous appelle.

- Il y a une surprise pour vous dans la cuisine ! Je vous laisse, je dois aller bosser. Si je peux piquer une bombe de chantilly pour vous j'essaie, haha ! Bisous les filles !

01-08-2017_16-32-50

 

Nous descendons en vitesse les escaliers. Une odeur douce, parfumée, et agréable me reviens aux narines. Une fois dans la cuisine, je me rends compte que j'avais bien raison... Oh mon dieu, mais... C'est...

01-08-2017_16-33-54

 

- DU GÂTEAU AU CHOCOLAAT ! nous nous écrions avec joie.

Nous remplissons deux assiettes d'énormes parts, souriant comme dans notre enfance. De si beaux souvenirs ont été pitoyablement gâchés. Colleen a dérapé. Déjà petite, elle a perdu son père. Aujourd'hui, j'ai perdu le mien. Comme si le puzzle de la vie était incomplet.

01-08-2017_16-34-5701-08-2017_16-35-00

Nous nous asseyons sur la belle table en verre pour manger ce petit en-cas assez lourd mais sublime. Une tour Eiffel en argile est posée là. J'apprécie tellement le style que possède Colleen. Elle s'assume pleinement. Elle est belle et forte, comme une guerrière. En avalant une bouchée pleine de chocolat, je laisse mon regard se diriger dans les étoiles. Papa, est-ce que tu me regardes ? Je veux devenir une femme exemplaire, pour toi. Je t'aime.


FIN :D

Rien de spécial à dire sur ce chapitre,j'essaie de taper l'autre bientôt. Il risque d'être bien plus intéressant en terme d'événements... ;)

Bonne nouit !

 

Posté par Sarah_009 à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :