Chapitre 8

 


 

31-07-2017_01-30-19

 

En attendant que Colleen arrive, je me permets d'aller aux toilettes. Sa chambre est tellement belle. Je ne plains pas de la mienne, au contraire ! Mais bon, sa maison est encore plus belle. Elle a une terrasse et une salle de bain. Lorsque je sors, elle est revenue.

31-07-2017_01-31-49

 

- Tu sais ce que c'est, ma super idée, poulette ?

- Non. Mais vu ton air espiègle...

- Pendant ces deux jours où tu vas pas au bahut, tu restes ici ! Avec moi !

J'écarquille les yeux et lui fait un imense sourire. C'est la plus belle idée de l'univers.

- OUI, OUI ET OUI ! Oh, toi, je t'aime ! C'est une idée de génie !

31-07-2017_01-32-25

 

Colleen allume sa chaîne hifi, joueuse. Elle rit et me lance :

- Bien sûr que c'est une super idée ! Maintenant, on va sur la piste de dance !

- D'abord, je vais juste prendre l'air sur le balcon une ou deux minutes.

31-07-2017_01-33-30

Je prend une grande inspiration. J'envoie vite fait un texto à ma mère, pour lui dire que je ne rentre pas. Même si elle m'ordonne de revenir, je lui dirais non. Je préfère désobéir, mais être enfin heureuse. Ma meilleure amie est la seule qui me connaît par coeur, et qui sait me rendre heureuse.

31-07-2017_01-34-47

 

Colleen et moi dansons sur une musique déjantée, en riant comme des idiotes. C'est ça, un véritable ami. Pas quelqu'un dont on vous force à vous rapprocher. Non. Je l'aime tellement

31-07-2017_01-39-00

 

Lorsque la nuit commence légèrement à tomber, Colleen m'attrape par la main et me traîne jusqu'à l'armoire, encore une idée en tête. Nous nous mettons en maillot de bain. Je suis la première à plonger. Sa piscine légèrement surélevée est bien plus jolie que la mienne.

31-07-2017_01-39-31

 

Nous nous éclaboussons, telle des enfants. Je préfère clairement des soirées de baignade folle, de jeux vidéos et de danse que celles que peuvent organiser les filles populaires et si détestables. Leurs soirées sont organisées et plannifiées. Nous, on se voit presque tout le temps, et on fait ce qu'on veut à l'instant même.

01-08-2017_00-09-27

Nous sortons un peu de l'eau pour nous installer sur les ottomanes confortables. Nous commençons à parler de tout et de rien, lorsque la mère de Colleen arrive.

01-08-2017_00-10-21

- Hé coucou les filles ! Iris, tu deviens une belle jeune femme, dis-donc.

- Merci Coralie, c'est genti !

L'emblème de la maman adorable est Coralie Ross. Elle fait tout pour être la plus cool possible. La rébellion de son ado n'est pas facile, mais je sais qu'au fond, si quelqu'un fait du mal à sa mère, Colleen défoncera cette personne. Mme Ross est douce et rigolote. J'aurais aimé être sa fille. Mon amie et moi, on n'a pas de père, toutes les deux...

- J'ai commandé une pizza au bacon canadien ce soir, ça vous tente ?

01-08-2017_00-10-30

 

- Oh oui !

- Trop cool m'man. J'irais la chercher.

- D'accord ma belle. Je retourne dedans, pour vous laisser entre jeunes.

01-08-2017_00-11-15

 

La livreuse est vite arrivée. Colleen réceptionne la pizza, qui a une odeur envoûtante. Chez moi, ce serait hors de question de payer pour "de la nourriture grasse et mal équilibrée". Pfff.

01-08-2017_00-12-0301-08-2017_00-12-56

Nous coupons la pizza et commençons à manger avec un grand appétit. Nous échangeons de vrais dialogues, pas seulement : "Passe moi le sel". Non, nous parlons, comme une famile. Malgré que je ne sois pas vraiment de leur sang, je me sens à l'aise ici.

01-08-2017_00-13-20

 

Je me lève pour finir d'avaler ma délicieuse part de pizza.

01-08-2017_00-13-53

 

- 'Tain, j'suis crevée. On va aller dormir, nan, poulette ?

- Ouaip.

01-08-2017_00-14-30Nous montons donc les escaliers, toujours en maillot de bain. Coraline est allée chez moi demander queqlues unes de mes affaires à ma mère, qui lui a donné mon pyjama et deux ou trois rechanges. J'ai donc enfilé ma chemise de nuit pour me laisser tomber dans le lit moelleux de mon amie.

01-08-2017_00-15-1201-08-2017_00-15-56

Lentement mais sûrement, nous nous endormons, côtes à côtes, j'ai un peu de mal au début, mais le sommeil m'emporte relativement vite.

Le lendemain matin :

01-08-2017_00-17-45

 

Je suis la première à me lever, c'est déroutant. Mais puisque j'ai le droit de faire comme chez moi, je prend un peu mes aises, enfin, pas trop non plus. Je suis mieux ici que chez moi, avec mon insuportable mère. Je veux ne plus trop penser à la peine que me cause le deuil de Papa pendant que je passe de belles journées avec Colleen.

01-08-2017_00-18-37

 

Sous la douche, je frotte vivement mes cheveux. Me lever, ici, dans une jolie maison chaleureuse avec de belles personnes, c'est un rêve.

01-08-2017_00-19-27

 

J'enfile un débardeur propre, un legging et mes chaussures, puis je me repasse un peu de maquillage. Je mouille ensuite ma brosse à dents.

01-08-2017_00-20-09-2

 

Au moment pile ou je finis de me laver les dents, Colleen déboule, un sourire fatigué au lèvre.

- Poulette, t'as bien dormi ?

- Ouaip, ça va.

- Cool. J'vois que t'es déjà habillée... *baille* Bon, on va déjeuner ? J'ai p't'être des céréales au placard. Au pire, ce sera yaourt. Ou euh... Hum... Bah j'sais pas moi. On ira bouffer deux trois macarrons au bar !

01-08-2017_00-22-24

 

Heureusement, Colleen avait bel et bien de délicieux céréales bien chimiques, sucrés et colorés, accompagnés d'un lait tout à fait banal, sucré et... Chimique également. Je préfère manger des chips que devoir supporter la cuisine douteuse de ma meilleure amie. Je ne veux pas être méchante, mais la dernière fois, on avait treize ans. Son gâteau était vraiment beau, hein, mais... Disons qu'on a vomi comme n'importe quoi juste après. Elle n'est pas très douée. Elle mélange le sel et le sucre, j'vous jure, parfois ! Mais toutes ses qualités compensent ce détail.

01-08-2017_00-24-01

 

Coraline nous salue en baillant un peu, depuis la cuisine. 

01-08-2017_00-26-17

 

Après s'être vêtue rapidement, Colleen m'emmène à l'une des belles terrasses de sa maison. Elle aime bien la mixologie. Après tout, elle traîne tellement dans les bars et les discothèques. Ce week-end, on va sortir, sortir et... Sortir. Ha ha ha ! Elle commence à mélanger des liquides. Ayant souvenir de ce jour d'anniversaire douteux et de ce gâteau putride, j'ai un peu peur.

01-08-2017_00-26-24

 

Je laisse mon regard se perdre dans la vague, du si joli paysage de Newcrest. Du coin de l'oeil, je vois Colleen faire mumuse avec les bouteilles en verre. Gâcher un si beau nectar serait dommage, mais bon.

01-08-2017_00-29-47

 

- Tiens, poulette, goûte moi ça ! J'ai suivi la recette, promis. Si c'est pas bon, j'avale une cuillère de curry sans rien, ok ?

- Rien que pour voir ta tête, j'ai bien envie de rajouter quelques ingrédients périmés, tu vois ?

- Arrêteuh ! J'ai essayé de m'améliorer !

01-08-2017_00-30-29

 

Je goûte, avec une certaine, disons, angoisse. Mais c'est loin d'être mauvais ! Colleen s'est beaucoup améliorée. Enfin, ça se trouve, elle est juste douée en mixologie, je n'en sais rien, mais en tout cas, je n'ai pas envie de vomir. Elle rit, joyeuse, lorsqu'elle voit mon petit sourire.

01-08-2017_00-30-59

 

- T'as vu, je suis balèze !

- Ouaip, c'était bon princesse. J'sais pas si c'est grâce aux bars où tu traînes, mais...

- Hé hé ! J'ai des fréquentations. Et puis, t'inquiète pas qu'on va sortir, et danser, et chanter... Et s'amuser de ouf !

Colleen avale son cocktail à l'orange en entier, puis nous allons directement dans sa chambre, nous détendre un peu.

01-08-2017_16-19-2101-08-2017_16-19-44

 

Nous allumons la chaîne hifi sur une musique, disons, du genre de Colleen. Mais j'aime beaucoup son style. 

01-08-2017_16-20-1601-08-2017_16-21-32

Colleen commence à danser de manière déchaînée, alors que je reste sur le lit, plus calme qu'elle. Je ris en la voyant s'amuser. Ce petit week-end promet d'être exceptionnel...

- Allez Iris, viens t'entraîner pour ce soir !

- Ha ha ! Non, poulette, j'suis ridicule.

- Parce que moi j'suis mieux ? Allez chérie ! Viens !

01-08-2017_16-24-08

 

En levant les yeux au ciel d'amusement, je rejoins ma meilleure amie, qui glousse avec amusement. Je suis heureuse de l'avoir rencontrée plus jeune. Sans elle, je serais très mal en point.

01-08-2017_16-24-40

 

Je crois que Colleen s'amuse un peu trop. Elle se secoue dans tous les sens, sa chevelure est toute ébourrifée comme jamais. Ayant la tête qui tourne, je me rapproche d'elle et lui demande qu'on se calme un peu.

01-08-2017_16-28-13

 

Je tombe dans les bras de ma meilleure amie, qui me serre contre elle. Je me rappelle des têtes qu'on avait à douze ans, ha ha ! Colleen avait encore des cheveux chatain, qu'elle coiffait souvent avec une jolie natte. Aujourd'hui, on est les petites délinquantes, selon les autres. M'enfin, moi, je nous considère plutôt sages. Non, en vrai... D'accord, on est peut être "effrontées"... Légèrement.

01-08-2017_16-32-29

 

Nous partons nous poser un peu sur les poufs de la terrasse de Colleen. Parler ensemble nous fait tellement de bien. Avec le lycée, je ne peux jamais la voir, c'est ennuyeux. Là bas, il y a les pouffiasses et leurs copains, et puis les petites imbues d'elle même par leur intelligence, comme Sophie Weston. Mais il n'y a personne de cool comme mon amie. Je m'ennuie terriblement. Nous restons ici, à nous amuser et à parler des heures. Lorsque le ciel s'assombrit un peu, Coraline nous appelle.

- Il y a une surprise pour vous dans la cuisine ! Je vous laisse, je dois aller bosser. Si je peux piquer une bombe de chantilly pour vous j'essaie, haha ! Bisous les filles !

01-08-2017_16-32-50

 

Nous descendons en vitesse les escaliers. Une odeur douce, parfumée, et agréable me reviens aux narines. Une fois dans la cuisine, je me rends compte que j'avais bien raison... Oh mon dieu, mais... C'est...

01-08-2017_16-33-54

 

- DU GÂTEAU AU CHOCOLAAT ! nous nous écrions avec joie.

Nous remplissons deux assiettes d'énormes parts, souriant comme dans notre enfance. De si beaux souvenirs ont été pitoyablement gâchés. Colleen a dérapé. Déjà petite, elle a perdu son père. Aujourd'hui, j'ai perdu le mien. Comme si le puzzle de la vie était incomplet.

01-08-2017_16-34-5701-08-2017_16-35-00

Nous nous asseyons sur la belle table en verre pour manger ce petit en-cas assez lourd mais sublime. Une tour Eiffel en argile est posée là. J'apprécie tellement le style que possède Colleen. Elle s'assume pleinement. Elle est belle et forte, comme une guerrière. En avalant une bouchée pleine de chocolat, je laisse mon regard se diriger dans les étoiles. Papa, est-ce que tu me regardes ? Je veux devenir une femme exemplaire, pour toi. Je t'aime.


FIN :D

Rien de spécial à dire sur ce chapitre,j'essaie de taper l'autre bientôt. Il risque d'être bien plus intéressant en terme d'événements... ;)

Bonne nouit !