Chapitre 12

 


 

 

03-08-2017_01-18-53

Avant que nous partons directement en enfer, je commence à m'ateller à quelques tâches ménagères. Cela ne va pas me sauver du triste sort que m'a "réservé" ma mère, mais j'espère quand même que ça aboutisse à quelque chose. Je ramasse des vieilles ordures et papiers inutiles dans la maison que je dépose dans la poubelle.

03-08-2017_01-19-12

Je m'occupe également de la poubelle d'extérieur, sous le regard ferme de ma... mère.
03-08-2017_01-22-4403-08-2017_01-21-0703-08-2017_01-21-03

 

Enfin, je taille le bonsaï. J'adore tellement faire ça, c'est bien la seule chose qui me fait esquisser l'ombre d'un sourire satisfait, parfois...

03-08-2017_01-25-59

 

Nous arrivons peu après devant la maison des Weston. Deux étages, une haie feuilllue et un portail noir. Ma mère s'étire, sourit, puis nous fait entrer dans le jardin;

03-08-2017_01-26-35

Elle toque à la porte. La silhouette d'une jeune fille vêtue de rose et blanc ouvre la porte, accompagnée de sa mère Sidonie.

03-08-2017_01-30-47

Les airs de gamine parfaite de Sophie m'énervent ! Nos mères discutent ensemble, l'air enjoué, tandis que l'autre idiote lisse sa jupe.
03-08-2017_01-33-52

 

- Bonjour Iris, ça faisait longtemps dis-donc...!

- Euh... Salut...?

03-08-2017_01-33-36

 

Lorsque Sophie tend ses bras vers moi, je l'écarte d'un mouvement brusque en me reculant. Et puis quoi encore ? Comme si j'allais être son amie parce que sa mère débile et la mienne le veulent.

03-08-2017_01-36-41

 

Plus par contrainte que par choix, je suis Sophie jusqu'à sa chambre. La tapisserie rose me fait lever les yeux au ciel. Je me demande si elle n'a pas six ans dans sa tête.

03-08-2017_01-36-49

 

J'ai un terrible mal de crâne, et Papa me manque. J'aurais juste besoin de dormir une heure... Sophie ne semble pas se préoccuper de mon éventuel confort, et se met à parler de sa voix ennuyeuse et superficielle :

03-08-2017_01-37-23

 

- Hé donc, hum, tu es dans le Lycée de Willow Creek, n'est-ce pas, Iris ?

- Ouais.

- Moi je suis dans le lycée privé. Mais normalement, ma mère et la tienne vont essayer de t'y inscrire pour qu'on y soit ensemble ! Ha, ce serait génial ! Le lycée public est juste trop... Enfantin et très mauvais.

- T'y es pas pour voir.

- Ne parle pas pour rien dire...! Si tu étais avec moi, ce qui va bientôt arriver, on ne se quittera plus jamais ! Ce serait merveilleux de pouvoir être ensemble ! Et puis, si tu suivais mes conseils et ceux de ta mère, tu serais bien mieux éduquée !

- Je te rappelle que c'est ma mère qui m'a éduqué, t'es en train de l'insulter là.

- Non, c'est faux ! C'est ton père idiot qui t'a élevée à faire ce que tu veux, comme une enfant pourrie gâtée. Mais ne t'inquiète pas, je vais t'aider à changer, Iris, tu m'en remerciera !

- Ne traîte pas mon père d'idiot !

- Mais il est mort, de toute manière, donc il ne t'influencera plus jamais ! D'ailleurs, dans mon lycée, tu serais une meilleure élève ! Tu apprendrais la biologie et d'autres choses intéressantes ! Tu pourrais donc devenir docteur ou professeure, comme tu rêves depuis toujours !

- Je m'intéresse autant à la médecine qu'à l'oreiller du premier président du monde. Moi, plus tard, je jouerais de la musique.

03-08-2017_01-39-03

 

- La musique ? Pfff, c'est idiot Iris ! La musique, c'est un loisir de bébé, et ce n'est pas un métier ! Ce n'est pas avec ta guitare et ton misérable violon que tu vas te trouver un mari, un métier, et construire une vie ! Et puis, ta mère n'acceptera JAMAIS ça. D'ailleurs, je sais qu'elle va enclencher la procédure pour que tu changes de style. Ma mère a proposé de te donner quelques uns de mes vêtements pour t'aider, c'est généreux, n'est-ce pas ? Je sais, je suis parfaite, c'est pour ça que je serais to modèle. J'ai entendu dire que tu prends de l'alcool, de la drogue, et que tu as des mauvaises fréquentations, Iris...

- Alors, hum, je te prie de ne pas t'incruster dans MA vie privée, merci bien. Si j'aime la musique, j'aime, un point c'est tout. Et je ne me drogue pas, j'ai juste bu deux trois verres pendant deux soirs, parce que je sais M'AMUSER. Et les mauvaises fréquentations, elles t'emmerdent. Ma meilleure amie, ce ne sera jamais toi. Tu es ringarde.

03-08-2017_01-39-07

 

- J'ai peur de la délinquante que tu es, parfois. Mais cet été, je pense qu'on pourra te faire passer un mois ici pour t'aider à changer. Mon frère est un peu pitre, mais gentil au fond. Déjà il faudra commencer par changer d'habits. Et ces cheveux mêchés sont juste... Vraiment laids. Ecoute, Iris, je veux t'aider en te faisant devenir un prodige. Tu ne pourras pas atteindre ma perfection, je sais, c'est évident. Personne ne le pourra jamais, je suis juste merveilleuse ! Mais, tu pourras peut être devenir une meilleure personne.

- Ferme là, je voudrais pas t'en coller une. Bon, j'ai besoin de prendre l'air.

03-08-2017_01-43-40

 

Je descends en bas me laver les mains. Cette débile me colle au cul comme un chewing gum, je n'en peux plus ! Elle allait entamer un monologue lorsque je l'aie bousculée pour me traîner en courant dans le jardin.

03-08-2017_01-45-1803-08-2017_01-46-06

Je me cache à l'arrière de la maison, sans sentir le regard vicieux de Sophie se poser sur moi. Je prends une inspiration, attrape mon téléphone et compose un numéro familier.

- C-Colleen ? Oh putain, tu sais pas le bien fou que ça fait d'entendre ta voix. J'ai besoin que tu me sauves là.

- Je comprends pas trop poulette mais t'es où ?

- Chez l'autre débile de prodige de Sophie...

- Ah, je comprends la gravité de la situation. J'arrive.

03-08-2017_01-46-38

 

En souriant légèrement, je raccroche et me dirige à l'entrée de la maison. Si je ne peux pas aller voir Colleen, Colleen viendra à moi.

03-08-2017_01-47-4203-08-2017_01-48-49

- Oh mon dieu, enfin tu es là princesse...

- Bah ouais j'allais pas te laisser là. C'est ringard. Et pis, j'ai pas vu sa tronche mais j'ai peur en avance, là.

- Juste merci, Colleen.

- Tu n'as qu'à me vénérer ! Ce serait pas mal.

- Oh, grande déesse aux cheveux bleus, je vous remercie d'avoir épargner Iris Turner l'excentrique à une condamnation pire que la mort.

03-08-2017_01-49-06

 

Colleen ne peut se retenir d'éclater de rire. Je fais de même, mais très vite, mon sourire s'étiole en voyant se pointer cette très chère Sophie Weston à côté de nous. Il ne manquait plus qu'elle.

03-08-2017_01-49-15

 

- Oh, mon, dieu. Ecoute moi bien, toi là ! Ce n'est pas parce que tu voles aux autres et que tu te drogues que tu peux entraîner Iris dans ta délinquance ! De toute façon, je l'ai prise sous mon aile, et elle me préfère sans hésiter à toi ! Tu l'obliges à boire et à faire de la musique inutilement ! Pars d'ici !

- Hum. Alors c'est toi la petite princesse gosse de riche ? Non mais sérieux, tu penses qu'on va se soumettre à toi ?! Et puis, déjà, je penses que tu devrais te casser d'là, si tu veux pas t'en prendre une;

03-08-2017_01-49-16

- Déjà saoule et tatouée à quinze ans... Tu me rends triste, ma pauvre. Je ne pourrais guère faire de toi le prodige que je suis, car...

- FERME LA ! Je fais ce que je veux, toi retourne faire tes exercices de maths et viens pas faire chier...!
03-08-2017_01-49-44

 

Un blanc règne pendant une bonne minute. Je montre rien qu'à mon air exaspéré contre Sophie que je suis entièrement du côté de Colleen. Heureusement.

03-08-2017_01-50-33

- Sérieusement ? Tu es vraiment trop... Bizarre, quoi. Genre, tu te penses supérieure à nous, alors qu'on sait que je suis une merveille, quoi ! Tu forces Iris à boire, et après tu l'empêches de voir sa MEILLEURE amie ! Genre t'es trop...

03-08-2017_01-51-09

-... Tu me fais pitié, Colleen !

- Alors, tu vas te calmer gamine. MAIS DIRECTEMENT, TU BAISSES D'UN TON ! Iris, elle te considère plus bas qu'une SOUS MERDE, et je pensequ'entre nous, je suis bien gentille de la sauver de la pauvre CHOSE que tu ES ! 

- Tu fais pitié à tous, personne ne te trouve "classe". T'es une looseuse, et tu perds ta vie ! Personne ne t'aimera jamais, t'es juste bête et mal éduquée. Ta mère doit être une pauvre alcoolique et une...

03-08-2017_01-52-47

 

- JE T'INDERDIS D'INSULTER MA MERE !

Colleen lève brusquement la main et colle une claque à Sophie. Elle ne semble pourtant pas découragée et affiche un air fier et prétentieux. Je ne m'interpose pas.

03-08-2017_01-52-14

- Si Iris ne m'aide pas, c'est qu'elle a peur de ta brutalité ! Mais moi, je vais sauver Iris, et elle arrêtera d'être amie avec... Toi. Donc, je t'inderdis de me couper la parole ! Tes parents ne sont que des abrutis. Personne ne sait éduquer un vulgaire animal sauvage comme TOI. Tu es encore plus bas que la terre...

03-08-2017_01-51-38

Trop, c'est trop. Je vois le regard de Colleen briller de colère, et ses poings se serrer au fur et à mesure que cette idiote de Sophie progresse dans son discours mauvais. Soudain, l'inatendu (ou pas) se produit, et ma meilleure amie bondis, en soulevant un nuage de poussière qui me fait tousser et par conséquent reculer.

03-08-2017_01-53-05

- Aïe, lâche moi ! Arrête, tu me blesses !

Je meurs d'envie de participer à la bagarre. Mais je n'ose pas agir. Je sais que Sophie va morfler. La porte d'entrée s'ouvre brusquement.

03-08-2017_01-53-29

De toute la poussière sort Sidonie, qui tousse un peu et fait attention à son accoutrement, avant de remarquer que sa fille a presque un oeil au beurre noir. Elle pousse un cri rauque et recule, furieuse.

03-08-2017_01-53-35

 

Ma mère se hâte également de sortir. Je vois qu'elle a reconnu la tignasse bleue turquoise de Colleen. Aîe. Oh, et puis au pire, je m'en fous.

03-08-2017_01-54-36 D'un air choqué, les deux femmes regardent Colleen fracasser litérralement Sophie contre le mur.

03-08-2017_02-00-41

 

Cette dernière a d'ailleurs l'air très hébétée, c'est hilarant... Elle marmonne qu'elle va aller se reposer car elle a un hématome et plusieurs bleus. En revanche, j'ai plutôt peur de ce qu'il adviendra de la réaction de Sidonie et ma mère...
03-08-2017_01-59-55

La femme aux airs vieillots fulmine de rage. En même temps, une inconnue viens juste de venir fracasser sa fille, au premier abord, c'est dur à comprendre je crois. Mais ce n'est pas mon amie la fautive...

03-08-2017_02-01-1503-08-2017_02-01-46

- Non mais ça ne va pas, jeune fille ? Vous venez blesser ma fille, et en plus, vous entrez sur une propriété privée ?

- Oh, pauvre chou, elle est vachement blessée là.

- La prochaine fois, j'appellerais la police ! LA POLICE, TU M'ENTENDS ! Donne moi le numéro d'un de tes parents, que j'aie une discussion bien corsée avec eux.

03-08-2017_02-01-57

 

- Je t'emmerde.

Sur ces paroles admirables, mon amie tourne le dos et rentre chez elle. Je souris, en me retenant difficilement de rire. Après avoir demandé au moins cinquante excuses à Sidonie, ma mère et moi sommes également parties chez nous.

19-08-2017_14-13-54

Cela fait du bien d'être à la maison, mais je redoute le moment où ma mère va s'emporter, pour changer...

19-08-2017_14-14-42

- Iris, tu es sérieuse ?! Je t'avais interdit de faire la moindre gaffe avec Sophie ! Et toi, tu l'as faite frapper par une brute !

- Hem, faux. Sophie m'a insultée, a insulté Papa, et j'ai appelé Colleen pour avoir une vraie AMIE à qui me confier, et l'autre gamine a provoqué la queen qu'on doit pas provoquer.

- Arrête de jouer à ça ! Je t'ai déjà dis ce que je pense de ton amie. Tu vas vraiment être privée de sortie ! Tu ne gagneras pas, avec moi, est-ce clair ?

19-08-2017_14-15-3019-08-2017_14-15-15

 

- Tu pourrais m'enfermer à double tour, tu pourrais me faire vivre avec Sophie, tu pourrais m'envoyer en pensionnat ou en internant, je GAGNERAI TOUJOURS CONTRE TOI ! C'est clair ? Je suis plus ta petite fille ! Je ne t'ai jamais aimée, seul Papa s'occupait de moi ! Et arrête de me menacer ! Laisse moi TRANQUILLE ! LAISSE MOI VIVRE MA VIE ! Je veux pas de toi en tant que mère, d'accord ?! Si tu m'aimais, tu ferais attention à mon bonheur ! Je te déteste !

19-08-2017_14-15-21

Des larmes perles aux coins de mes yeux. Sans attendre la réponse de ma mère, je fuis jusqu'à ma chambre, à la fois furieuse et morose. Je ne sais plus sur quel pied danser.


J'aime Colleen. Vraiment, c'est la seule meuf qui défonce n'importe qui sans scrupule kwa **

Bref, j'ai hâte de vous concocter le chapitre suivant :D

Bye bye ♥☺☻